Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 07/10 9h04

La concurrence était la suivante mardi 6 octobre 2015 pour le magazine Cash Investigation, diffusé en première partie de soirée sur France 2 : un inédit du Mentalist, une rediff de la collection Meurtres à..., un inédit de Cauchemar en cuisine. Entre autres.

Audience du programme présenté par la journaliste Elise Lucet et intitulé Marketing, les stratégies secrètes : 2.9 millions de téléspectateurs.

Pendant un an, Elise Lucet et l’équipe de Cash Investigation ont enquêté sur les techniques marketing des grands groupes et lèvent le voile sur leurs stratégies ultra secrètes…

La course aux données personnelles a fait exploser le marché, estimé à 300 milliards de dollars dans le monde. Sur internet, ou grâce aux cartes de fidélité, les entreprises collectent des dizaines d’informations sur chacun de leurs clients, quitte parfois à franchir la ligne jaune.

Au cours de cette enquête, les journalistes de Cash Investigation ont découvert l’un des secrets les mieux gardés d’Apple. Ils révèlent comment le géant américain a imposé son diktat commercial aux opérateurs français de téléphonie.

Enfin, l’équipe de Cash Investigation dévoile les étranges pratiques d’un géant français de l’agro-alimentaire. Chez nous, Danone cultive son image de santé et de bien-être. A l’autre bout de la planète, la firme met en œuvre des stratégies commerciales qui pourraient mettre en danger la santé des nourrissons.

Elise Lucet précise que ce ne sera pas le seul prime de l’année. Cette double exposition (1ère ou 2ème partie de soirée) est une chance, souligne-t-elle. Car elle permet d’envisager et de mener des enquêtes qu’il ne serait pas opportun d’exposer en prime et pourtant ce serait dommage de ne pas les traiter. Pour un prime, il faut des sujets plus grand public comme celui-ci, sur le marketing intrusif.

"A chaque fois que vous prenez une carte de fidélité, on vous demande tout un tas d’informations personnelles. Des classiques : nom, prénom, adresse, téléphone, mail, sexe, âge, aux plus abracadabrantesques : situations familiale, professionnelle et bancaire, nombre d’enfants, niveau socio-professionnel, etc. Toutes ces données multipliées par le nombre d’individus et revendues à de nombreuses sociétés valent beaucoup d’argent. Nous sommes tous enregistrés dans des bases de données mais tout le monde ne le sait pas et ne sait pas s’en protéger. L’équipe de Cash a acheté une de ces listes et a contacté les personnes y figurant. Elles n’étaient pas du tout au courant de ce fichage".

A propos des entreprises qui nous fichent Elise Lucet déclare qu'on imagine qu’il s’agit de grands groupes privés et c’est le cas. "Mais beaucoup plus surprenant, nous avons découvert que La Poste demandait à ses facteurs de collecter des données et ils vont jusqu’à prendre des photos lors de leurs tournées. Certaines ONG constituent aussi des fichiers. Cette commercialisation d’informations personnelles est un marché émergent dont on parle peu ; pourtant nous sommes tous confrontés à ce monstre tentaculaire. Les journalistes de Cash montrent jusqu’où il peut se faufiler, avec l’exemple d’Apple".

Commenter cet article

Greg 07/10/2015 11:00

Apres une telle emission, il est regrettable que rien ne soit opéré contre Apple dont l'attitude commerciale est quelque peu criticable. Je suis d'ailleurs étonné de la construction de votre article qui parle du sujet sur Apple mais dont la suite (les deux encadrés) ne fait référence qu'aux pratiques de la Poste et de Danone ... rien sur Apple. Une fois de plus, on sent le diktat d'Apple...mais personne ne réagit

Papyweb 07/10/2015 13:14

Il s'agit d'un contrat. Dans ce cas, rien n'obligeait les opérateurs français à accepter. Ils pouvaient continuer à vendre des produits moins performants.