Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 15/10/2015 10H55

Série Une chance de trop sur TF1 : "Les rebondissements ne manqueront pas".

Auteur du best-seller adapté pour la production TV Une chance de trop, diffusée dès ce jeudi sur TF1, Harlan Coben l'affirme : la série s’inspire énormément du livre mais les rebondissements ne manqueront pas. Lorsque vous penserez avoir trouvé la clé à un problème, un événement inattendu viendra tout chambouler, avertit-il.

Son livre est porté par un personnage masculin, mais ici une femme est héroïne de cette adaptation. "Mon intention n’a jamais été de copier-coller mon livre. J’ai écrit Une chance de trop en 2003. L’idée de pouvoir le moderniser, de lui apporter quelques changements, d’ajouter des revirements de situation, était extrêmement séduisante. En discutant avec le réalisateur François Velle, nous avons imaginé créer un personnage féminin. En me remettant à l’écriture avec cette nouvelle donne, toute l’histoire est apparue d’une façon complètement différente, peut-être même meilleure. Ce personnage est plutôt inédit en télévision : cette mère est une femme très forte et indépendante…. Elle possède de multiples facettes, toutes aussi puissantes les unes que les autres".

Harlan Coben juge que les Français vont être extrêmement surpris par Alexandra Lamy dans la série. "La façon dont elle possède son personnage et l’amène dans ses retranchements est réellement impressionnante. Pour moi, Alexandra est une étoile, une «star», dans tous les sens du terme".

Showrunner sur le projet, Harlan Coben voulait être extrêmement impliqué. "En étant showrunner, j’ai pu, par exemple, regarder les rushs tous les matins, appeler quotidiennement Sydney… J’étais également en contact permanent avec le réalisateur et Alexandra. Rien ne s’est passé sans que je donne mon point de vue !"

Je vis une grande histoire d’amour avec la France, ajoute-t-il. "Je pense que le public français est très exigeant. Il ne se contente pas de la résolution d’un crime. Il a besoin d’amour, d’émotions, de frissons… Grâce à cette production, il pourra être ému, parfois effrayé, son coeur battra très vite et pourra même être un peu brisé !"

Crédit photo © JF BAUAMRD / VAB / TF1.

Commenter cet article