Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 13/11/2015 10H55 MàJ 18H50

Avec la disparition de Jean-Jacques BERNARD, CINE+ perd un grand amoureux du cinéma et un ami, annonce le groupe Canal+.

Collaborateur de très longue date, il était rédacteur en chef de l’émission hebdomadaire "Viva Cinéma" et la "voix "de CINE+CLASSIC.

Bruno Deloye, Directeur de la chaîne, lui rend hommage dans un texte à lire ci-dessous.

L'hommage sur la chaîne CINE+ CLASSIC : 

Samedi, 11 h45 : LE CLUB, émission animée par Jean-Jacques Bernard avec Elia Kazan

Samedi, 12h50 : Le dernier numéro de l’émission VIVA CINEMA enregistré cette semaine par Jean-Jacques Bernard. 

Dimanche,14h40 : TOUS CRITIQUE (2001) documentaire réalisé par Jean-Jacques Bernard et Julien Sauvadon autour de la critique cinéma à l’ère d’internet

Dimanche, 15h30 : LUBITSCH, LE PATRON (2010) documentaire réalisé par Jean-Jacques Bernard et NT Bihn.

Dimanche, 16h25 : TATI … PAR LE GESTE (2013) documentaire réalisé par JJ Bernard.

Dimanche, 17h20 : HITCHCOCK ET LA NOUVELLE VAGUE (2006) documentaire réalisé par JJ Bernard

Dimanche, 18h20 : WELLES ANGELS (2007) documentaire réalisé par JJ Bernard.

Dimanche, 19h10 : LE CLUB numéro anniversaire de la 100èm animé par JJ Bernard avec Robert Wise.

L’ensemble de ces programmes seront disponibles sur Ciné + à la demande dans la foulée de leur diffusion.

Un clip Hommage à Jean-Jacques, tout en image des différentes émissions réalisées pour Ciné + Classic, sur un texte dit par Pierre Zéni sera également diffusé sur les différentes antennes de Ciné + à compter de ce week-end.

Décès de Jean-Jacques Bernard : hommage tout ce week-end sur Ciné+.

« Notre cher Jean Jacques Bernard est parti hier tragiquement lors du Festival de Sarlat, ou le colporteur de cinéma qu’était Jean-Jacques avait tout au long de cette ultime journée animé tables rondes et rencontres auprès du jeune public.

 

Journaliste, chroniqueur, réalisateur, écrivain et critique , Jean-Jacques était une figure incontournable de nos antennes depuis près de 25 ans que ce soit à l’époque de Ciné Cinéfil, de Ciné Classic puis aujourd’hui de Ciné + Classic, une figure enthousiaste, une des plumes les plus brillantes que je connaisse et une voix à nulle autre pareille.

Il avait ce talent de rendre passionnant certes un chef-d’œuvre ultime du cinéma mais aussi et surtout ces petits films qui font partie de l’histoire populaire du cinéma, une comédie pompière de Fernandel même mineure trouvait toujours sous sa plume une résonnance positive qu’il communiquait à nos abonnés d’une manière savante mais surtout vivante, tant la passion du cinéma le chevillait au corps.

Homme multifacettes, Jean-Jacques Bernard excellait tout aussi bien sur des programmes courts, notre homme au « chapeau » qui nous contait l’histoire de chaque film, que dans l’art du documentariste qui, de Hitchcock et la nouvelle vague à Orson Welles et Paris, savait écrire les histoires de cinéma les plus exaltantes, son amour de Tati et de Lubitsch nous avait offert deux très beaux portraits de ces cinéastes.

Jean-Jacques n’était pas l’homme du passé, ni le prisonnier d’une école de pensée, ce qui est tellement rare dans le monde des guerres de chapelles de la critique cinématographique; je me rappelle son livre « Petit éloge du cinéma d’aujourd’hui », un petit livre par la taille mais costaud et roboratif en idée(s) comme Jean-Jacques savait les exprimer avec force et conviction, je me rappelle de son documentaire « Tous critique » ou lui le thuriféraire d’André Bazin sur lequel il était en train d’écrire un projet documentaire, partait à la rencontre de la nouvelle critique 2.0 qui avec Internet et ses blogs rendait chacun critique de sa propre cinéphilie. Je me rappelle enfin ses discours de Président du syndicat de la critique qu’il fût si longtemps, des discours si brillamment écrits; lui l’élève de l’école de la république de Bourg-en-Bresse et de la faculté de droit de Lyon. Aujourd’hui Ciné + Classic est orphelin de ce compagnon de route, son supplément d’âme nous manquera et sa prodigalité digne de Rabelais le consacrait comme un passeur d’excellence. Je pense à sa femme et à ses filles. Je pense à Daniel et Jérôme chez Caïmans Productions qui avec lui se sont accompagnés mutuellement pour nous produire deux émissions hebdomadaires depuis plus de 10 ans, ce « Boulevard du Classic » d’anthologie et plus récemment « Viva Cinéma »

Je pense à Pierre Zeni et aux équipes de la rédaction Ciné + qui perdent aujourd’hui un collègue, une pensée particulière pour Monique Mikaelian qui accompagnait Jean-Jacques depuis Le club, la première émission de Ciné Cinéfil du début des années 1990. Un des derniers chapeaux que Jean-Jacques aura fait pour nous était autour d’un film d’Ernst Lubitsch : « Le ciel peut attendre », un film tout en cynisme et raffinement, un film qui exalte la vie et le bonheur dans un au-delà que chacun remplira à sa convenance, mais je ne peux pas m’empêcher d’y voir une résonnance et un hommage prophétique entre amoureux du septième art. Adieu l’ami. »

Bruno DELOYE Directeur de CINE+CLASSIC

Photo © DR.

Commenter cet article

Rod 23/11/2015 18:21

Je me souviens, il y a quelques années, quand je commençais à m'intéresser au cinéma, d'une présentation de "diamants sur canapé" qui m'avait vraiment ému. Il disait : "Comme j'envie les plus jeunes d'entre vous qui vont découvrir ce film", avec ses yeux brillants, et surement de beaux souvenirs dans la tête. J'ai appris la nouvelle de sa disparition par hasard, ne pouvant plus regarder Ciné +. Heureusement, j'ai enregistré nombre de films, et Jean-Jacques continuera à vivre à sa manière, au gré des revisionnages. Toutes mes pensées à sa famille et à ses proches.

ms670b 14/11/2015 16:31

Je suis triste à l'idée de ne plus voir J-J Bernard. C'était un critique hors pair, un cinéphile incomparable. Je l'avais d'abord "connu" sur les ondes de "France inter", lors d'un remplacement qu'il avait effectué durant l'été 2003 ou 2004 ? Puis sur "CIné Classic", où sa faconde rendait constamment et brillamment hommage au 7ème art. Je suis doublement triste car il y a eu peu d'échos à sa disparition, et ça c'est profondément injuste. Le ciel pouvait effectivement attendre.

Nicolas 13/11/2015 19:09

Un grand Monsieur qui savait transmettre sa passion du cinéma... Merci à lui

charles 13/11/2015 15:07

Navré, vraiment, j'adorais ses présentations de films sur Ciné + Classic ... :'(

Ciné-Festival en Pays de Fayence 13/11/2015 13:27

C’est avec émotion que nous apprenons que celui qui a présidé le jury du Ciné-Festival en Pays de Fayence en 2015 a succombé à une crise cardiaque hier soir.
C’est la troisième fois que ce grand personnage du Cinéma français nous a enrichis par sa présence. La première fois c’était en 2012 pour une « Leçon de cinéma » où il a tenu en haleine les spectateurs venus écouter ses confidences cinématographiques. La deuxième fois c’était en 2014 quand il a animé avec passion notre rétrospective sur le cinéaste Ernst Lubitch.
Et cette année c’est donc le jury de la Cigale d’or qui a pu bénéficier de sa compétence généreuse et de sa gentillesse.
Nous regretterons encore longtemps Jean-Jacques Bernard.