Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 04/11/2015 7H55

Diffusé ce mercredi : Des racines et des ailes en Corse.

A voir ce mercredi en première partie de soirée : Carole Gaessler propose sur France 3 un numéor inédit du magazine Des racines et des ailes, consacré à la Corse. Plateau installé à Bonifacio, une ville perchée sur un éperon rocheux de calcaire blanc et dont les falaises dominent la mer à 70 mètres de hauteur…Les sujets proposés :

 

Du golfe de Porto à Ajaccio.

Trois golfes sur la côte ouest de la Corse du sud, trois décors spectaculaires : le golfe de Porto, le golfe de Sagone et le golfe d’Ajaccio. Sur chacun de ces sites : des histoires d’hommes et de femmes, passionnés, et attachés à leur terre, son histoire, ses trésors.

François-Xavier Bacchidu a grandi dans le golfe de Porto. Il nous entraine, en bateau, le long des falaises et des rochers les plus monumentaux. Nous longeons les célèbres calanques de Piana. Ici, le granit rose a été sculpté par le vent marin. Les falaises recèlent aussi des surprises : grotte sous-marine baignée d’eau turquoise ou petite plage réservée aux cabanons de pêcheurs…

Plus au sud, au bord du golfe de Sagone, la ville de Cargèse a hérité d’une histoire surprenante. Au XVIIIème siècle, elle a été fondée par des Grecs. Lilou est une descendante de ces premiers colons. Elle nous fait partager son émotion, à l’intérieur de l’église de rite byzantin. Une église qui conserve des icônes très anciennes et précieuses, apportées de Grèce par les fondateurs de Cargèse.

Au-dessus du golfe de Sagone, à 500 mètres d’altitude, Pascal Albertini continue de faire prospérer le domaine viticole de ses ancêtres, en cultivant des cépages corses anciens. Le Clos d’Alzeto a été créé au début du XIXème siècle, sans que jamais la famille ne quitte ses vignes.

Enfin, dans le golfe d’Ajaccio, nous arpentons les rues de la cité historique. Ajaccio, ville natale de Napoléon Bonaparte, nous ouvre les portes de sa citadelle génoise, strictement réservée aux militaires. Puis, nous découvrons les plus beaux édifices bâtis sous le Second Empire, lorsque Napoléon III décide de développer Ajaccio.

Un reportage d’Hélène Frandon, Jean-Christophe Hainaud, Laurent Maisondieu, Pascal Montagna.

Diffusé ce mercredi : Des racines et des ailes en Corse.

Un belvédère sur la montagne

On le surnomme le Trinighellu. Le train corse suit un tracé sinueux à travers les montagnes et emprunte de remarquables ouvrages d’art. Vieux de plus d’un siècle, il sillonne l’île 5 fois par jour, du nord au sud, et emprunte une ligne mythique, reconnue par tous les amateurs de chemin de fer pour la beauté des paysages qu’il traverse.

La Corse intérieure, c’est une terre dont l’identité a été forgée par la pierre. Dominée par les aiguilles de Bavella, l’Alta Rocca est une région montagneuse où le granite est roi. Au Moyen Âge, on l’appelle la Terre des Seigneurs.

Fief des derniers Seigneurs de la Rocca, Sainte-Lucie-de-Tallano est un petit village bâti à 460 mètres d’altitude. Son architecture médiévale témoigne d‘une époque où les grandes familles corses luttaient contre les puissants Génois.

Traditionnellement, les Corses ont toujours pris la roche là où ils construisaient. Dans l’extrême sud de l’île, près de la pointe de Roccapine, Denise Léandri et son association nous font découvrir un patrimoine rural insolite. L’oriu est le premier refuge des habitants de la Corse. Son origine remonte à la Préhistoire. Dans le maquis qui entoure le village de Monacia-d’Aullène, ces bénévoles ont mis au jour une quarantaine de ces abris troglodytes. Des visites sont organisées tout l’été à travers le maquis mais portables et autres GPS doivent rester éteints afin que les orius gardent une part de mystère…

Près de 40 lacs d’altitude jalonnent la montagne de la Corse intérieure. Formés il y a 14.000 ans, ils possèdent des eaux d’une pureté exceptionnelle sur lesquelles veillent Antoine Orsini et son équipe d’hydrobiologistes. Dans la haute vallée de la Restonica, à la frontière entre haute Corse et Corse du sud, les scientifiques explorent aujourd’hui deux des plus beaux lacs glaciaires de Corse : le Melo et le Capitello. Il nous fait également découvrir les pozzines, un paysage unique fait de tourbières d’altitude, vestiges d’anciens lacs aujourd’hui disparus. Ces lacs d’altitude donnent également naissance à 3.000 kms de rivières, torrents et cascades, l’un des réseaux hydrographiques les plus denses d’Europe. Antoine Orsini et son équipe tentent de préserver les rivières de Bavella, fréquentées par les amateurs de canyoning venus du monde entier.

Enfin, dans le sud de l’île, entre Bonifacio et Sartène, Michèle Pantalacci s’est lancée dans la production d’huile essentielle d’immortelles. Très répandue en Corse, cette petite fleur jaune est une plante aux mille vertus, utilisée depuis la plus haute Antiquité, notamment pour ses propriétés cicatrisantes. Aujourd’hui, l’immortelle remporte un tel succès que les 10 hectares de Michèle ne suffisent plus. Avec l’autorisation du Conservatoire du Littoral, elle pratique donc la cueillette sauvage dans le maquis de Senetosa Campomoro, un site protégé fait de collines couvertes de maquis et de côtes rocheuses. François, un pépiniériste passionné du maquis corse, aide Michèle à rechercher de nouvelles essences… Pour lui, le maquis corse représente la dernière terre sauvage d’Europe.

Un reportage de Saléha Gherdane, Raphäel Licandro, Raphäel Beauvois, Géraldine Dupuis, Olivier Beaud.

 

Un parc entre Corse et Sardaigne

Le parc marin international est un site unique en Europe qui s’étend du sud de la Corse jusqu’au nord de la Sardaigne. Créé depuis 2012, il regroupe la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio, ainsi que des terres, en bord de mer, acquises par le Conservatoire du Littoral. En Sardaigne, l’archipel de la Maddalena fait également partie de ce parc transfrontalier, à la fois maritime et terrestre. Des hommes et des femmes très engagés se mobilisent pour protéger cet environnement particulièrement sensible.

Un reportage d’Hélène Frandon, Jean-Christophe Hainaud, Réné Heuzey, Laurent Maisondieu, Pascal Montagna.

 

Crédit photos © France 3.

Commenter cet article