Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 18/11/2015 9H45

Sortie aujourd'hui du film Je suis un soldat, avec Louise Bourgoin.

Je suis un soldat sort en salles ce mercredi. Premier film de Laurent Larivière. Scénario écrit avec François Decodts.

Avec Louise Bourgoin, Jean-Hugues Anglade, Anne Benoit, Laurent Capelluto.

Sandrine, trente ans, est obligée de retourner vivre chez sa mère à Roubaix. Sans emploi, elle accepte de travailler pour son oncle dans un chenil qui s’avère être la plaque tournante d’un trafic de chiens venus des pays de l’Est. Elle acquiert rapidement autorité et respect dans ce milieu d’hommes. Mais parfois, même les bons soldats cessent d’obéir...

Le réalsateur avait envie de parler de la honte sociale et de ce sentiment d’échec qui pousse quelqu’un à revenir dans le giron familial après avoir tenté, sans succès, de se construire un avenir meilleur ailleurs. Dans le film, loin du refuge escompté, la famille devient paradoxalement le lieu d’un affrontement et d’une déperdition.

Laurent Larivière, à propos de ces trafics qui font le bonheur de certaines animaleries : "Je les ai moi-même découverts un peu par hasard. Avec François Decodts, mon coscénariste, nous ne voulions pas que ce soit le sujet du film mais un cadre qui nous permette de suivre au plus près la trajectoire de nos personnages en faisant écho à leur propre violence. Cependant c'est une réalité très cruelle et très prolifique. J'ai lu un article dans le journal Libération où, selon WWF, le trafic d'animaux domestiques ou sauvages se situe au 3ème rang mondial des trafics après celui de la drogue et des armes. Il représenterait 15 milliards d'euros. Et la France est le pays d'Europe qui compte le plus grand nombre d'animaux domestiques avec notamment 8 millions de chiens... Et seuls 150 000 chiens des 600 000 vendus chaque année en France proviendraient d'un élevage français déclaré. Ça laisse de la marge pour les importations des pays de l'Est où il existe de véritables usines à chiots. Au - delà de cette réalité, le trafic est devenu pour nous une sorte d'allégorie de la cruauté contemporaine"..

Commenter cet article