Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 26/12 15h15

Un matin sur Terre, document de Laurent Joffrion sur les splendeurs de la nature à l'aube.

Le spectacle de l’aube raconté à travers trois continents et cinq écosystèmes exceptionnels. Un documentaire aux images magnifiques qui révèle les splendeurs de la nature : c'est ce samedi en première partie de soirée sur ARTE.

Un matin sur Terre, un documentaire inédit de Laurent Joffrion.

Si le lever du jour est un instant magique, il constitue surtout un moment clef, révélateur de l’organisation du vivant et des stratégies de la faune et de la flore. Ce documentaire aux images maginifiques déploie pour le plaisir de tous, les splendeurs d’une nature hyperactive

.Ce sont quelques heures qui subliment la nature et en révèlent l’insurpassable ingéniosité. Moment charnière dans l’organisation du vivant, l’aube influe sur la physiologie, les comportements, les interactions ou les stratégies adaptatives des animaux et des végétaux. Certaines espèces recherchent lumière et chaleur, d’autres les fuient. Cette diversité infinie offre sa matière première à Un matin sur terre, qui en restitue l’étendue grâce à un voyage naturaliste à travers trois continents et cinq écosystèmes parmi les plus exubérants de la planète.

Dans la forêt amazonienne, c’est par le son que l’aube s’annonce, avec le choeur indocile des primates, amphibiens ou oiseaux de tous ramages, dans une compétitivité aussi bruissante que réjouissante. Dans le désert mexicain de Vizcaino, les petits autochtones n’ont qu’un but : se protéger du soleil pour se prémunir des 50 degrés quotidiens. À Finnmarksvidda, en Norvège, c’est au petit matin que l’on observe les formes de résistance au froid polaire déployées par les animaux et les végétaux. Dans les sublimes forêts de Colombie-Britannique, au Canada, soumises à un des plus forts taux d’humidité de la planète, c’est encore à l’aube que se dévoile une vie foisonnante et méconnue. Enfin, c’est au lever du jour que la faune et la flore de la savane zambienne se partagent les ressources extraordinaires de ce sanctuaire.

Un film comme un panorama luxueux, tissé d’images sidérantes, qui révèle le spectacle inaugural du jour dans sa beauté sans cesse renaissante.

Laurent Joffrion : "Trois équipes ont passé entre six et sept semaines dans chacun des cinq écosystèmes en immersion absolue. Avec un temps de tournage matinal qui n’excède pas deux heures, elles devaient être à pied d’oeuvre bien avant le lever du jour. Sans la confiance et le soutien d’ARTE France, et à l’international du Canada et du Brésil, il est évident que nous n’aurions jamais pu maintenir notre ambition artistique et éditoriale.;"

Crédit photo © Lowik - Bonne Pioche.

Commenter cet article