Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 24/01

Document à 13h15 sur France 2 : Sainte-Anne, les soigneurs de l'âme.

Un document proposé ce dimanche à 13h15 sur France 2 ce dimanche. De Julie Pichot, Simon Fichet, Guillaume Salasca, Arnaud Beruel.

C’est un lieu secret, fermé, où tous les maux de notre société se révèlent, où les destins brisés tentent de se reconstruire… Depuis plusieurs années, le nombre de personnes qui se rendent aux urgences psychiatriques de l’hôpital Sainte-Anne augmente.

Toutes les classes sociales s’y présentent : cadres, étudiants, ouvriers, enseignants, etc. Le plus souvent des trentenaires. Crise économique, attentats, problèmes familiaux, sous la pression d’une société de plus en plus stressante, ils craquent.

Cela faisait 6 ans qu’aucun journaliste n’avait pu y filmer. Exceptionnellement, les psychiatres de Sainte-Anne ont accepté de recevoir les caméras, pendant plusieurs mois.

Le doyen Pierre Lana est arrivé dans ce service il y a 22 ans. Il a connu la psychiatrie asilaire des années 80, celle qui était réservée aux « fous ». Aujourd’hui, il s’est adapté aux changements de la société. Denis-Paul Lin découvre cet univers à double titre : cet interne en psychiatrie est fraichement débarqué de Martinique. Il est là pour découvrir l’hôpital et la métropole. Marlène, 28 ans et Céline, 25 ans, sont infirmières. 24h/24h et 7j/7j, elles tentent de trouver des réponses pour chacun. Chaque cas est différent : « Burnout », adolescents en crise, délires hallucinatoire, schizophrènes, tout peut arriver à chaque instant…

Commenter cet article

Jacques Pierre Bernard 24/01/2016 21:49

Une « médecine de l’âme » complètement chimique : n’est-ce pas surprenant ?
Voici une manière utilisée par des psychiatres pour embobiner les patient(e)s, les citoyen(e)s et le législateur :
Dans les années 60, le psychiatre Leon Eisenberg avait prétendu « découvrir » le « trouble du déficit de l‘attention avec hyperactivité » (TDAH) et l’avait fait ajouter au DSM en affirmant que le TDAH avait une origine génétique, rendant ainsi le traitement médicamenteux moins discutable.
En 2009, seulement 7 mois avant de mourir, il a avoué dans un interview donné à ’’Der Spiegel’’ qu’en réalité, « le TDAH est l’exemple révélateur d’une maladie fabriquée de toute pièce ».
[Le méthylphénidate, substance active de base dans la ritaline, le concerta, le quasym, a les effets indésirables suivants : « nervosité et insomnie; troubles du système nerveux, somnolence, vertiges, dyskinésie ; troubles du système cardiovasculaire, palpitation…hyperactivité, convulsions, tics, dépression transitoire de l’humeur … »]

Jacques Pierre Bernard 24/01/2016 20:57

L'étymologie du mot « psychiatre » signifie bien « médecin de l'âme« , mais je crains qu'il y ait eu trahison ...
La psychiatrie est matérialiste, diagnostique d'après des symptômes arbitraires, et traite sans jamais guérir : les maladies mentales sont éternelles ! Le DSM contient 374 troubles mentaux ( décidées, puis votés à mains levées), et aucune guérison effective. Par contre beaucoup plus que 374 médicaments sont supposés traiter ces troubles.
Des personnes assez haut placées dans la hiérarchie dénoncent les abus.
Depuis l’affaire du Médiator, les langues se délient ! John Virapen est justement l'ancien responsable du laboratoire Eli Lilly en Suède ; à ce titre il a écrit le livre "Médicaments effets secondaires : la mort", paru en Français au printemps 2014. Il y dénonce (avoue ) que : « les antidépresseurs provoquent la dépression » ; « le Prozac : des milliers de suicides et de meurtres » ; « pas la moindre base scientifique à la théorie de la sérotonine » ; « des prescriptions hors autorisations de mise sur le marché » ; « la dangereuse psychiatrisation de l'enfance » ; « la corruption des systèmes de santé et des médecins » ; « les malades sont trop souvent des cobayes ».