Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 17/01 13h46

Enquête sur les gangs du Honduras en fin de soirée sur M6.

Le Honduras est le pays dont le taux d’homicide est le plus élevé au monde : 90.4 tués pour 100.000 habitants (source ONUDC, 2014) !

Dans ce petit Etat d’Amérique Centrale, on tue cent fois plus qu’en France, vingt-cinq fois plus qu’aux Etats-Unis. Ce fléau a un nom : Maras. Voilà comment on appelle ici les gangs, comme la Mara Salvatrucha et la Mara 18 (les gangs les plus célèbres et les plus cruels) qui ont fait de l’ultra violence leur religion.

Organisés en réseaux criminels, sur le modèle de la mafia, ces gangs comptent des milliers de membres (mareros) qui s’affrontent pour le contrôle du trafic de drogue, d’armes et pour le racket. Une guerre impitoyable qui touche toute la population.

Pays le plus pauvre du continent américain, juste après Haïti, et très corrompu, le Honduras est devenu une plateforme de la drogue vers les Etats-Unis. Et tout passe par les Maras. Appuyée par l’armée, la police tente de mener des opérations coup de poing. Mais que faire contre ces bandes surarmées ? Comment lutter contre ces mareros qui n’ont d’autre issue que la mort ?

Après des mois d’enquête, l'équipe du document diffusé ce dimanche à 23 heures sur M6, a réussi à entrer en contact avec ces criminels qui règnent en maître sur le pays et terrorisent la population.Et a découvert que leur sauvagerie n’a aucune limite et que leurs techniques d’intimidation sont sans égales.

Cependant, tout n’est pas noir au Honduras. Malgré la mort et la terreur, des Honduriens courageux luttent au quotidien pour offrir à la jeunesse un avenir meilleur. Des Français ont même réussi à faire des affaires et à créer des emplois, notamment au bord de la mer des Caraïbes, sur l’une des plages les plus belles du monde.

Plongée au coeur du Honduras, un paradis perdu gangréné par les gangs et ravagé par la violence.

Un documentaire de Nina Montané et Paul Comiti (Tony Comiti Productions).

Crédit photo © Benjamin Decoin - M6.

Commenter cet article