Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Frnaçois 02/03/2016 9H30

Nouvelle bande-annonce de Good Luck Algeria, avec Franck Gastambide et Sami Bouajila.

Nouvelle bande-annonce du film Good Luck Algeria, attendu dans les salles le 30 mars 2016.

Ecrit et réalisé par Farid Bentoumi.

Avec Sami Bouajila, Franck Gastambide, Chiara Mastroianni, Hélène Vincent.

Sam et Stéphane, deux amis d’enfance, conçoivent avec passion des skis haut de gamme. Soumise à une rude concurrence, leur entreprise est en péril. Pour la sauver, ils se lancent dans un pari fou : qualifier Sam aux Jeux Olympiques d’hiver sous la bannière du pays d’origine de son père, l’Algérie. Au-delà de l’exploit sportif, ce défi improbable va pousser Sam à renouer avec ses racines.

A l’origine de Good luck Algeria, il y a une histoire vraie : celle du frère du réalisateur Farid Bentoumi : " Je voulais parler de cette situation complexe, rarement traitée et en même temps tellement répandue d’être bi-national, entre deux pays, deux cultures. Mon producteur Frédéric Jouve et moi avions envie de raconter une histoire positive sur l’immigration. Frédéric a grandi à Marseille, avec beaucoup d’amis d’origine algérienne. A force de discussions, on a eu l’évidence qu’il fallait s’inspirer de l’aventure de mon frère, qui a fait les Jeux Olympiques d’hiver sous la bannière de l’Algérie à Turin en 2006. Son aventure symbolisait vraiment la trajectoire qu’on voulait raconter : un franco-algérien qui habite en France et se lance dans un défi qui va le rapprocher de ses racines".

L’humour était essentiel, poursuit le metteur en scène. "Je voulais que l’on éprouve une grande empathie pour Samir, qu’on ait envie de le suivre jusqu’au bout, quoi qu’il fasse. Et puis, l’histoire d’un homme qui fait les JO en ski pour l’Algérie a un potentiel comique très fort qu’il fallait traiter. C’est aussi pour ça que j’ai pris Franck Gastambide pour jouer son acolyte. Il est d’emblée sympathique et il a un rapport très beau et simple à la comédie. Je pars de l’anecdote de mon frère mais le film développe ensuite une problématique plus vaste autour de la famille. En 2007, j’ai fait un documentaire sur ma famille et j’en ai gardé pas mal de frustrations sur la manière de traduire la situation complexe de vivre entre deux pays comme le font mes parents. J’ai donc eu envie d’y revenir par le biais de la fiction, qui est vraiment mon métier. Il y a beaucoup de films en un dans Good luck Algeria: un film sur l’entreprise, un film sur la famille et les racines, un film de sport… C’est un peu une comédie, mais on a aussi beaucoup d’émotions… C’est un film entre la France et l’Algérie, mais l’histoire familiale au cœur du film, cette histoire de transmission, est universelle"

Précédemment :

Commenter cet article