Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 17/01 8h28

La colère de Jérémy Ferrari face à Manuel Valls hier soir sur France 2.

Parmi les invités d'On n'est pas couché hier, samedi 16 janvier, dans On n'est pas couché : le Premier Ministre Manuel Valls et l'humoriste Jérémy Ferrari.

Coup de gueule de ce dernier lors de l'émission. Echange à revoir ou à découvrir ci-dessous.

Extrait :

"Je ne suis pas politologue, je ne suis pas histoiren, je vais peut-être dire plein de bêtises. Vous allez pouvoir m'interrompre plein de fois en disant que c'est des raccourcis. Mais moi , je ne suis pas d'accord avec vous.

(...) Au tout début du débat, vous avez parlé de la mort., de ces jeunes qui préfèrent mourir que vivre. Déjà, renseignez-vous sur ce qu'on propose à ces Djihadistes, car pour eux ils ne meurent pas, ils vivent une autre vie après la mort qui est une vie meilleure que ce que leur offre la France. Vous pensez que c'est un détail mais ce n'est pas du tout un détail. Vous développez toute une idée, toute une réflexion sur un truc qui est faux.

Ensuite, vous dites que l'on est en guerre. Non, non, non, VOUS êtes en guerre. Votre Gouvernement est en guerre. Nous, on est pas en guerre. Nous, on se fait tirer dessus quand on va voir des concerts.(...) Vous êtes en guerre, vos décisions à 'linternaitonal sont en guerre."

Jérémy Ferrai est en spectacle au Trianon à Paris du 21 au 31 janvier 2016. Longue tournée ensuite, avec de très nombreuses dates jusqu'en mai.

"Avec son dernier spectacle sur les religions, Jérémy a eu beaucoup de problèmes. Il a donc choisi un sujet plus léger : la guerre ! En effet, il a étudié la guerre… et il en est certain, la guerre, c’est chouette ! Ca libère des espaces, des femmes mariées, permet aux soldats de tuer des gens pour nous protéger des monstres qui tuent des gens. La guerre enrichit les gouvernements, permet aux associations humanitaires de partir en vacances, réduit le taux de chômage, la délinquance et donne une excuse à BHL pour éviter les concerts de sa femme. Dans son dernier spectacle, il s’était attaqué aux religions, bilan des pertes sur 200 000 personnes en salles : 67 menaces de mort, 2143 spectateurs partis avant la fin, 37651 croyants ayant perdu la foi, et 27 nonnes ayant rompu leurs vœux de chasteté. A l’occasion de ce nouveau spectacle il s’est acheté un joli deux pièces à Beyrouth, qu’il revend… Le quartier étant devenu trop calme ! Dans « Vends deux pièces à Beyrouth », Jérémy vous explique comment la guerre peut vous rendre heureux !"

Commenter cet article

Laurent 17/01/2016 11:52

Merci pour la vidéo ;-)

charles 17/01/2016 11:49

Working class hero !

Ou plutôt j'abonde dans la pensée unique, convenue et bourgeoise en prenant une grosse voix ...

Moi qui ai pensé qu'il allait, au début de son intervention calamiteuse, aborder le problème de la justice de classe et de la répression des travailleurs par un gouvernement anti-prolétaire et anti-socialiste !

Bernard 17/01/2016 10:59

La comparaison avec Balavoine !!!
N'est pas Balavoine qui veut ?