Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 18/01/2016 14H15

Vendredi 5 février 2016 en première partie de soirée sur France 3. Nouveau numéro du magazine La vie secrète des chansons.

André Manoukian nous dévoile les secrets des plus grands succès de la chanson française. Autour de son piano, il reçoit des artistes pour nous raconter les histoires étonnantes, émouvantes, drôles et magiques qui se cachent derrière chaque chanson.

Dans ce nouvel opus, André Manoukian lève le voile sur les secrets de chansons que nous connaissons tous et qui ont bouleversé le destin de leurs interprètes. Car, il suffit souvent d'une seule chanson pour tout changer : Patrick Bruel, Sylvie Vartan, Michel Fugain, Philippe Katerine, Serge Lama, Hervé Vilard, Stone disent tout à André sur ces chansons qui ont changé leur vie.

On commence le voyage musical avec "Casser la voix", LE succès incontournable de Patrick Bruel. Il y a de la rage dans l'interprétation de cette chanson. Et nous allons comprendre que cette rage était bien présente chez l'artiste...

Nous apprendrons que "Capri, c'est fini" était plus qu'une simple chanson pour Hervé Vilard. Il s'agissait pour lui d'une urgence vitale, d'un sésame pour une vie meilleure.

C'est aussi une urgence, doublée d'une revanche, suite à un épisode bien particulier de sa vie, qui a conduit Claude Nougaro à écrire "Nougayork", son plus grand succès populaire.

Nous allons découvrir que d'immenses succès de la chanson française sont nés tout à fait par hasard. Difficile d'imaginer aujourd'hui Edith Piaf sans "Mon manège à moi", ou Jeanne Moreau sans "Le Tourbillon". Pourtant, sans un coup de pouce du destin, c'est pourtant ce qui a failli arriver. D'autres chansons déterminent à elles seules la vie d'un artiste au point de lui faire prendre une direction inattendue. C'est le succès de "Panne d'essence" qui a fait de la très jeune Sylvie Vartan une chanteuse, elle qui se rêvait pourtant comédienne...

Egalement au programme : les tubes de Daniel Balavoine (Je ne suis pas un héros), Georges Moustaki (Le Métèque), Yves Montand (Les feuilles mortes), Henri Salvador (Zorro est arrivé), Stéphanie de Monaco (Comme un ouragan), Serge Lama (Mon ami, mon maître), Michel Fugain et le Big Bazar (Une belle histoire), Billy Ze Kick (Mangez-moi).

La vie secrète des chansons le 5 février, avec Bruel, Vartan, Fugain...

"Le contexte et le lieu de fabrication d’un tube sont parfois très personnels pour leurs auteurs. A l’image de Patrick Bruel qui, avec le sombre et intime « Casser la voix » (1989), va voir sa carrière se propulser dans une autre dimension. L'artiste à la gueule d’ange, plus connu pour ses rôles que pour ses chansons, passe une nuit à cogiter, à La Rochelle, en marge du festival Les Francofolies. Hypnotisé par le concert de son idole, Jacques Higelin, il se sent en décalage avec la liberté décomplexée de l’interprète de « Tête en l’air ». « Il pouvait tout se permettre dans sa poésie, sa folie, sa démesure. A côté, j’avais l’impression de ne pas être en harmonie avec ce que j’étais », confesse Patrick Bruel. A cet instant, seul, dans sa chambre d’hôtel, il couche sur le papier les mots de son désespoir et de son urgence de changement. Comme un cri, « Casser la voix » sera largement entendu et déclenchera même la « bruelmania »".

Crédit photo © Gilles Gustine.

Commenter cet article