Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 28/02 7h11

4 saisons à la Tour Eiffel ce dimanche après-midi sur TF1.

La Tour Eiffel a plus de 125 ans et on pourrait la croire immuable. Pourtant, à l'échelle d'une année, la Grande Dame change au gré des saisons, de la fréquentation touristique ou encore de l'avancement des travaux. Entre l'été où 32 000 visiteurs peuvent chaque jour se presser sur le plus beau belvédère de Paris et le coeur de l'hiver, le quotidien de tous ceux qui font vivre la tour se modifie du tout au tout.

Long reportage ce dimanche après le journal de 13 heures sur TF1.

En 13 ans d'accueil à la Tour Eiffel, Wim a vu passer des millions de touristes. Au printemps, il forme les remplaçants d'été, et en haute saison, il gère un flux continu de touristes, l'oreille toujours aux aguets pour préparer ses annonces dans les langues qu'il devine. Sans jamais se départir de sa bonne humeur, Wim ne se lasse pas de constater l'émerveillement des touristes.

Sur le parvis, les agents de police en VTT redoutent cet émerveillement qui conduit à l'inattention. Car le monument n'attire pas que des visiteurs bien intentionnés et les vols sont monnaie courante. Entre les jeunes femmes qui pratiquent l'escroquerie à la charité publique, les vendeurs de souvenirs à la sauvette, c'est un jeu du chat et de la souris permanent.

Les saisons sur la Tour sont aussi marquées par des événements comme le 14 juillet, qui se prépare dès le printemps. La veille du feu d'artifice, Stéphane Roussin, l'ingénieur travaux de la Tour, participe à la répétition générale. En hiver c'est par une nuit glaciale qu'il encadre les cordistes qui hissent les pales des nouvelles éoliennes du deuxième étage, à 130 mètres du sol : " Ce sont des montagnards habitués à travailler sur la Tour. Un mousqueton qui tombe, ça peut faire des dégâts ici ".

Quelle que soit la période de l'année, le challenge quotidien du responsable des boutiques de souvenirs, c'est d'approvisionner ses points de vente avant l'arrivée des touristes : " Impossible de se faire livrer après 9H30, car ça gênerait les visiteurs ". Les boutiques de Jacques Castagni vivent au rythme de la fréquentation, et des chantiers de rénovation du monument.

Enfin, Laura, 17 ans, ne cache pas sa fierté d'être ici : " Quand les gens me parlent de la Tour Eiffel, je leur dis que je n'y vais pas pour m'y promener, mais pour y travailler ". Laura est en effet apprentie en alternance en cuisine au " Jules Verne ", le restaurant étoilé de la Tour. Une véritable école de l'excellence, à 125 mètres du sol. Et quand elle en a le temps, elle n'hésite pas à quitter la cuisine exigüe du restaurant pour aller explorer son monument préféré.

Crédit photo © DR.

Commenter cet article