Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 04/02 9h04

Audience et replay du téléfilm Ne m'abandonne pas (radicalisation).

Réalisé par Xavier Durringer, le téléfilm français inédit Ne m'abandonne pas était diffusé hier, mercredi 3 février à 20h55 sur France 2.

Le service public qui connaît toute une série de bonnes audiences avec ses fictions françaises ces dernières semaines (Cherif, Lanester, La stagiaire, Qui sème l'amour) continue sur sa lancée : 5.2 millions de téléspectateurs, programme leader.

Replay disponible une semaine sur ce lien Pluzz.

Scénario, adaptation, dialogues Francoise Charpiat et Aude Marcle.

Avec Lina Elbari (Chama), Samia Sassi (Inès), Marc Lavoine (Adrien), Sami Bouajila (Sami), Tassadit Mandi (Fatima), Sofia Lesafre (Yasmina).

Chama vient de se marier sur Internet avec Louis, récemment converti à l'islam radical. Quand ses parents découvrent son projet de partir en Syrie pour le rejoindre, leur monde s'écroule. Ils vont tout tenter pour l'en empêcher...

Les co-scénaristes :

Aude Marcle : "En janvier 2014, Françoise Charpiat et moi avons entendu parler de cette jeune fille, à Avignon, qui, à 15 ans seulement, était partie faire le djihad en Syrie, et ce, totalement à l’insu de sa famille et de ses proches. Le djihad, ce n’était pas une chose dont nous étions coutumières. Ce qui nous a frappées, voire même tristement fascinées, c’est comment une fille, une sœur, une amie puisse devenir, très rapidement, une étrangère sous nos yeux, sans que personne ne s’en rende compte. La réalité a vite rattrapé la fiction… "

Françoise Charpiat : "Le synopsis était clair dès le départ. L’idée était de partir de ce fait divers sur une famille qui avait vu sa fille quitter la France pour la Syrie. L’écriture était déjà bien avancée quand les attentats de Charlie Hebdo se sont produits. On a dû reprendre nos esprits et le texte aussi. On ne savait plus très bien comment prendre le sujet… "

C. M. : "La réalité dépasse la fiction et de loin. Ces événements nous ont effarées,comme tout le monde. Ils ont confirmé que nous touchions du doigt un phénomène. On les a intégrés dans l’écriture pour rester crédibles dans le discours des personnages".

Crédit photo © Arthur Farache Sauvegrain / Scarlett Production

Commenter cet article

Laurent 04/02/2016 10:28

Très bon téléfilm.