Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 07/02 15h24

Dépenses de l'Etat et gaspillage : enquête dans Capital.

16 milliards d’euros : c’est la somme que l’Etat compte économiser sur les dépenses publiques en 2016 pour réduire le déficit. A l’heure où les Français se serrent la ceinture, le haut de la pyramide dans les administrations est-il prêt à en faire autant ? Est-ce la fin des privilèges voire des abus ?

Enquête ce dimanche à 21 heures sur M6, lors de Capital. Magazine présenté par François-Xavier Ménage.

Voiture de fonction, logement et série de primes, les hauts fonctionnaires sont régulièrement pointés du doigt pour leur train de vie extravagant. Mais depuis quelques années, les annonces de réductions de coûts se multiplient : contrôle des notes de frais, vente du patrimoine immobilier… En passant sous la barre des 100 millions d’euros de budget annuel, l’Elysée montre l’exemple à suivre. Qui sont les bons et les mauvais élèves ?

Parmi les institutions souvent épinglées par la Cour des comptes, les Assemblées de la République figurent en bonne place. L’Assemblée nationale, le Sénat et le moins connu Conseil économique, social et environnemental. Une instance consultative qui coûte chaque année 100 millions d’euros entre Paris et les déclinaisons régionales. A quoi sert cette institution ? Le budget est-il utilisé à bon escient ?

Mais le plan d’économies ne se limite pas au sommet de la pyramide. L’Etat emploie plus de 20% de la population active, soit près de 5,6 millions de salariés. Et parmi eux, plus de 900 000 agents non titulaires. Des profs, des employés des ministères ou des mairies, reconnus « précaires » par le Sénat, qui ne bénéficient absolument pas des avantages liés à leur fonction. Ils travaillent pourtant aux côtés de fonctionnaires protégés par leur statut mais eux n’ont droit à rien ou presque : ni emploi à vie, ni primes, parfois même à aucun contrat de travail…

Crédit photo © Pierre Olivier - M6.

Commenter cet article

lienhard 10/02/2016 08:25

Vous oubliez de préciser que si les contractuels sont précaires, c'est parce qu'ils n'ont pas réussi à avoir leur concours, donc même si le travail est le même, le niveau de compétences n'est pas forcément le même.