Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 17/02 12h44

France 2 et France Inter mises en garde par le CSA.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a rendu public hier sur son site csa.fr ces deux décisions :

 

- "Le CSA a été saisi au sujet d’une chronique humoristique lors de l’émission Comment ça va bien !, diffusée le 13 octobre 2015 sur France 2. La plaignante dénonçait une « intervention sexiste » de l’humoriste qui aurait tenu des propos « rabaissants et inadmissibles » envers une des chroniqueuses de l’émission.

Après examen de la séquence, le CSA a estimé que les propos tenus dans le cadre de cette chronique, qui se voulait humoristique, ainsi que les gestes de l’humoriste envers la chroniqueuse, étaient très vulgaires, voire dégradants, et qu’ils constituaient, à ce titre, un manquement aux dispositions des articles 3-1 et 43-11 de la loi du 30 septembre 1986.

Par ailleurs, le Conseil a estimé que la maîtrise de l’antenne n’avait pas été assurée par l’animateur de l’émission, ce qui constitue un manquement à l’article 35 du cahier des charges de France Télévisions. Considérant que le service public se doit d’être exemplaire en matière de promotion de l’image et de la place de la femme dans ses programmes, il a mis en garde la chaîne contre le renouvellement de manquements aux dispositions précitées".

 

- "Le CSA a été saisi au sujet de propos tenus par l’animateur de l’émission La bande originale, diffusée le 9 octobre 2015 à 11 heures sur France Inter. Ce dernier aurait en effet demandé, de manière graveleuse, à son invité si l’attachée de presse qui l’accompagnait était « bonne ».

Après examen de la séquence, le CSA a estimé que le terme utilisé par l’animateur de l’émission pour parler de l’attachée de presse était extrêmement vulgaire et dégradant et qu’il apparaissait comme totalement inapproprié de ne mentionner cette dernière qu’en tant qu’objet de désir. L’emploi de ce terme constitue donc un manquement aux dispositions des articles 3-1 et 43-11 de la loi du 30 septembre 1986.

Considérant que le service public se doit d’être exemplaire en matière de promotion de l’image et de la place de la femme dans ses programmes, le CSA a mis en garde Radio France contre le renouvellement de manquements aux dispositions des articles précités".

Commenter cet article