Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 29/03/2016 12H45

Film et document inédit : une soirée spéciale Baron Empain sur ARTE.

De la fiction au documentaire, entre tragédie intime et grande histoire, ARTE retrace le destin singulier du baron Empain, héritier d’une éphémère mais incroyable dynastie capitaliste dont l’aïeul a construit le métro parisien, bâti le chemin de fer, exploité des mines au Congo belge et fait ériger une ville dans le désert égyptien. Soirée spéciale le 13 avril prochain.

 

20h55, RAPT, film de Lucas Belvaux avec Yvan Attal, Anne Consigny, André Marcon, Françoise Fabian,...

Inspiré du rapt du baron Empain en 1978, « Rapt » est une vertigineuse descente aux enfers, qui met en lumière la vulnérabilité du pouvoir.

Riche héritier et capitaine d’industrie courtisé par les politiques, Stanislas Graff, père et mari aimant, mène une double vie, entre garçonnière et ruineux pokers. Un matin, le «Président», comme chacun l’appelle, est kidnappé par des truands, lesquels exigent une rançon de 50 millions d’euros et n’hésitent pas à lui couper un doigt. Alors que la police s’en mêle, les négociations s’éternisent et la presse révèle la face cachée de l’industriel respecté, semant le trouble dans sa famille comme dans son Groupe... Puissant la veille, l’industriel voit alors fondre son influence en même temps que son capital affectif, victime encombrante entravant les rouages du système.

 

22h35, Les Barons Empain. La dynastie Fracassée.

Documentaire de Tanguy Cortier et Alice Gorissen.

L’histoire, aussi édifiante que romanesque, de trois générations d’industriels belges, racontée entre autres par Jean-Édouard Empain, dont le rapt en 1978, a signé la chute d’un empire familial hors norme.

L’enlèvement en 1978 du baron belge Empain, flamboyant héritier et capitaine d’industrie, PDG du groupe français Schneider, est resté dans les mémoires. Mais qui connaît l’histoire de l’empire familial ? Etonnamment romanesque, le destin de cette «dynastie fracassée» est raconté d’abord par l’ex-otage Jean-Édouard Empain, dit «Wado».

Sa voix et celles des chercheurs se mêlent à de riches archives, films et photographies, pour un foisonnant et passionnant voyage à travers un siècle de capitalisme, entre grande histoire et tragédies intimes.

Au commencement, il y a un « demi-dieu » : le grand-père, Édouard (1852-1929) qui profite de l’essor du capitalisme belge, des avancées techniques et de la colonisation pour bâtir un empire colossal. Il construit le métro de Paris, bâti le chemin de fer et exploite des mines au Congo belge, fait surgir des sables égyptiens une ville entière, Héliopolis… Digne héritier de son aïeul et flibustier conquérant, Jean-Édouard dirigera un groupe tentaculaire, avec plus de 120 000 salariés et 22 milliards de chiffre d’affaires, mais perdra tout après sa détention, suite aux révélations de la presse sur sa vie privée

Crédit photo © Todo Today Productions

Commenter cet article