Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 06/03 7h32

Reportage sur de jeunes entrepreneurs français cet après-midi sur TF1.

Reportage sur de jeunes entrepreneurs ce dimanche après-midi sur TF1.

Avec la crise économique, les jeunes Français sont de plus en plus nombreux à rêver de créer leur entreprise. A côté de chez eux, ou pour les plus aventuriers, à l'étranger ! Ces cinq jeunes entrepreneurs n'ont pas encore 30 ans, mais ont décidé de tout miser sur une idée neuve. Ils ont en commun le goût du risque et la passion pour leur projet.

En France, en Inde et au Cambodge, l'équipe a suivi pendant un an le lancement de trois entreprises : des grosses galères aux petits succès.

Ary Pauget, 27 ans, à découvert une fibre végétale... au Bangladesh : le jute. Cet ingénieur textile au faux air de Géo Trouvetou, a élaboré un nouveau procédé de fabrication pour construire du mobilier design à partir de ce matériau naturel. " Pour moi, être entrepreneur c'est quelqu'un qui va se bouger pour montrer sa propre voie et faire quelque chose que personne n'a jamais vu. C'est un peu être pionnier, être entrepreneur. " Avec seulement 4000 euros en poche, il part installer son atelier au Cambodge. Un pays où il n'est allé qu'une seule fois. Pour Ary, l'aventure est placée sous le signe de la débrouille et du système D. Des difficultés d'approvisionnement aux premiers échecs de production, Ary ne se laisse pas décourager et ne se départit jamais de sa bonne humeur.

A New Delhi, Agathe de la Chapelle et Caroline Joire se lancent un pari : séduire les Indiennes avec de la lingerie fine. Après avoir travaillé pendant 5 ans pour des entreprises françaises installées en Inde, la styliste et la commerciale ont voulu créer leur propre marque dans leur pays d'adoption. " On a trouvé l'idée de la lingerie et on en a parlé parce que nous, en tant que femme vivant en Inde, chaque fois qu'on rentrait en France on faisait notre shopping lingerie. Il n'y avait rien ici. " Elles vont faire fabriquer leur première collection dans une usine du sud de l'Inde. Mais dans ce pays conservateur, les couturières ne sont pas des spécialistes des petites culottes et des soutiens-gorge en dentelle. " C'est ça, je pense auquel on s'attend le moins quand on crée une entreprise dans un pays émergent comme l'Inde, c'est qu'on passe plus de temps à gérer des problèmes qu'à vraiment réaliser des choses. " Agathe et Caroline se donnent un an pour conquérir un marché réputé très difficile.

En France, Claire-Aline Quantin, 28 ans, et Mathilde Deguilhem, 25 ans, veulent vendre des chevaux d'obstacles français aux clients du monde entier. Elles parcourent les meilleures écuries à la recherche de la perle rare. " Dès qu'on trouve le bon cheval, on a l'adrénaline, on veut faire la vente le plus vite possible ". Cavalières depuis 15 ans, elles vivent chaque jour au plus proche de leur passion. " Pouvoir être au contact des chevaux qu'on voit sur la piste dans les plus grandes compétitions internationales, ça fait quelque chose ! Je vis un rêve tous les jours avec cette entreprise... Sauf le soir quand il faut travailler tard ". Mais pour s'attaquer au marché international, elles ont besoin de trouver des investisseurs. Leur levée de fonds les conduira jusqu'au plus grand festival de saut d'obstacles aux Etats-Unis... au milieu des plus grands vendeurs de chevaux du monde.

Crédit photo © DR.

Commenter cet article