Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 29/03/2016 9H20

Un documentaire retrace ce mardi la vie de Malala, Nobel de la paix.

Ce mardi dès 20h45 sur France 5, soirée spéciale avec la diffusion d'un documentaire qui retrace la vie de la plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix, Malala Yousafzai, suivie d'un débat de 30 minutes.

Symbole de la lutte pour l’accès à l’éducation des filles, prix Nobel de la paix en 2014, à 17 ans, Malala Yousafzai poursuit un combat qui a failli lui coûter la vie. Mêlant témoignages, images d’animation et d’archives, ce documentaire suit la jeune fille dans son quotidien d’exilée politique, de militante, mais aussi de simple adolescente.

Née au Pakistan, fille d’un enseignant qui croit profondément aux vertus de l’éducation pour tous, Malala grandit au sein d’une famille heureuse, dans la vallée de Swat, à 150 kilomètres à vol d’oiseau d’Islamabad, la capitale. À l’instar des autres enfants de son village, elle fréquente dès l’âge de 5 ans l’école créée par son père, Ziauddin, avec ses propres deniers. Mais la prise de contrôle de la région par les talibans dans les années 2000 va radicalement changer la vie de la population, qui se voit imposer l’application stricte de la charia.

En 2009, le mollah local déclare l’interdiction d’éducation pour les filles. Chez les Yousafzai, on n’a pas l’habitude de se taire. Ziauddin milite pour les droits de l’homme. Malala, très proche de son père, accepte, sous pseudonyme, de tenir un blog pour la BBC, où elle raconte le quotidien dans une ville sous le joug des talibans. Elle a alors 11 ans. Son courage manque de lui coûter la vie.

En 2012, attaquée à l’arme à feu dans le bus scolaire, elle est grièvement blessée à la tête. Désormais exilée au Royaume-Uni, où elle a été prise en charge, Malala poursuit son combat pour l’éducation des filles depuis sa sortie de l’hôpital. C’est à Birmingham que le réalisateur américain Davis Guggenheim est allé à sa rencontre. Pendant dix-huit mois, il suit l’adolescente en famille, mais aussi lors de ses déplacements, toujours accompagnée de son père, au Nigeria, au Kenya, à Abu Dhabi ou en Jordanie.

Mêlant des interviews pleines d’émotion et de sincérité, des plans tournés au Pakistan et des images d’archives, ce film dresse le portrait intime d’une héroïne des temps modernes, qui se considère pourtant comme une « fille ordinaire ».

Réalisées à la main, les scènes d’animation permettent d’illustrer les beaux et lointains souvenirs que Malala et Ziauddin conservent de leur passé au Pakistan. Ceux d’avant les talibans.

Après la diffusion du documentaire, Marina Carrère d’Encausse recevra sur le plateau du Monde en face des invités, dont Chékéba Hachemi. Première femme diplomate en Afghanistan, auteure de L’Insolente de Kaboul (éd. Anne Carrière), fondatrice et présidente de l’association Afghanistan libre, qui aide à créer des écoles pour les jeunes filles de son pays. Zohra K. Victime des islamistes radicaux en Algérie, auteure de l’ouvrage Jamais soumise – 20 ans dans l’enfer de l’obscurantisme (éd. Ring).

Crédit photo © Studio Canal

Commenter cet article