Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 15/04 9h04

Audience décevante pour la série inédite The Missing, sur France 3.

Face à déjà deux séries sur TF1 et M6, la chaîne publique France 3 tentait dès le jeudi 14 avril à 20h55 la programmation de la série britannique The Missing.

8 x 52 min. Auteurs Jack Williams et Harry Williams. Réalisateur : Tom Shankland.

Saison 1 inédite..

Audience de cette fiction : seulement 2.1 millions de téléspectateurs en moyenne pour les deux épisodes (2.2 millions pour celui diffusé à 20h55).

France, 2006 Une famille anglaise, les Hughes, est en vacances en France. Ils se retrouvent bloqués dans la ville de Châlons-du-bois à la suite d'une panne de voiture. Le soir même, Tony, le père, et Oliver, son fils de 5 ans, partent à la piscine. La vie de Châlons vibre alors au rythme des quarts de finale de la coupe du monde de football. Alors que Tony et Oliver se rendent au bar de la piscine où le match est diffusé, ils sont séparés quelques instants et Oliver disparaît. La police se met alors en quête du petit garçon, mais il demeure introuvable.

2014. Huit ans plus tard, Tony revient à Châlons-du-bois. Il veut croire que son fils est encore en vie et qu'il va retrouver sa trace. Il reçoit l'aide d'un policier spécialisé qui avait mené l'enquête à l'époque de la disparition d'Oliver : Julien Baptiste. The Missing est un thriller psychologique sur les conséquences de l’enlèvement d’un enfant. La série se déroule simultanément sur deux époques, 2006 et 2014, et dans deux pays, et interroge sur le prix affectif de l’obsession, de l’espoir et du renoncement.

James Nesbitt, qui interprète Tony, juge que le scénario était remarquablement bien écrit et l’histoire lui’est apparue, dès la première lecture, terriblement poignante, douloureuse même. "Je me suis plongé dans le récit et je voulais absolument savoir ce qui s’était passé. J’étais à la fois fasciné et intrigué par la dimension réelle de l’histoire, par son côté atroce aussi. Le scénario est saisissant et merveilleusement détaillé, complexe mais réel. J’ai été complètement emballé et j’ai tout de suite su que j’allais dire oui.(...) J’ai eu la chance de tomber sur un réalisateur comme Tom Shankland, un cinéaste intelligent qui sait diriger les acteurs. Nous avons beaucoup travaillé sur ce qui n’était pas dans le scénario, car nous voulions faire le portrait d’un homme complexe. Nous nous sommes penchés sur l’enfance de Tony, sa relation difficile avec son père et les conséquences majeures sur sa manière d’élever son fils. Cet homme volontaire veut protéger sa famille, il est un mari aimant et un père attentionné. D’un naturel jaloux et coléreux, il s’emporte aussi facilement. Certaines situations sont susceptibles de déclencher en lui des réactions violentes, il peut soudain exploser et foncer tête baissée, sans réfléchir, presque aveuglément".

Tchéky Karyo, qui joue le policier Jean-Baptiste : "Je suis père d’une petite fille et cette histoire m’a fait froid dans le dos. Je me suis demandé comment on pouvait faire face à un drame pareil. J’ai eu du mal à envisager ma participation à ce projet à cause de cela et aussi de la durée du tournage. Mais Tom Shankland, le réalisateur, a été extrêmement convaincant lors de notre rencontre. Il m’a expliqué comment il entendait raconter cette histoire, en mettant l’accent sur les personnages et l’évolution de leurs relations au fil du tournage. Après en avoir discuté en famille, j’ai décidé d’accepter. La production a fait le maximum pour que je puisse passer le plus de temps possible avec ma femme et ma petite Louise. J’ai pu travailler en toute liberté".

Distribution :

James Nesbitt dans le rôle de Tony Hughes,

Frances O’Connor : Emily Hughes,

Tchéky Karyo : Julien Baptiste,

Émilie Dequenne : Laurence Relaud,

Saïd Taghmaoui : Khalid Ziane,

Jason Flemyng : Mark Walsh,

Ken Stott : Ian Garrett,

Arsher Ali : Malik Suri,

Titus De Voogdt : Vincent Bourg,

Éric Godon : Georges Deloix,

Jean-François Wolff : Alain Deloix,

Astrid Whettnall : Sylvie Deloix,

Anastasia Hille : Celia Baptiste,

Johan Leysen : Karl Sieg

Oliver Hunt : le petit Oliver Hughes

Crédit photo © New Pictures - Company Pictures & all3media International / Jules Heath

Commenter cet article

martine 26/04/2016 16:17

suspens garanti !!! je ne comprends vraiment pas pourquoi ça ne fonctionne pas au niveau de l'audience ,,,? tout y est dans cette série pour que l'on attende qu' une seule chose : le prochain jeudi et donc la suite de l'histoire

So 16/04/2016 23:18

Sans doute excellente en VO. Hélas si on devine que certains personnages sont francophones, d'autres anglophones on assiste en VF à des explications surréalistes. Malheureusement il n est toujoirs pas possible sur France 3 de passer en VO. Dommage !

Nom 15/04/2016 12:44

@Charles : bien d'accord avec vous... TF1 n'a pas eu le courage de la diffuser, et c'est du gâchis

charles 15/04/2016 10:15

Bien dommage ... :/