Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 29/04 5h34

Ce vendredi dans Thalassa, "on ira tous aux Canaries" !

Posés sur l’océan Atlantique, 7 cailloux volcaniques se dressent au-dessus des flots : l’archipel des Canaries façonné par la nature et par les hommes.

Hauts lieux du tourisme de masse depuis plus de 50 ans, ces îles sont devenues l’une des destinations les plus prisées des pays du nord de l’Europe. Loin des hordes de touristes et des barres d’hôtels, vous allez découvrir la face cachée de cet archipel, hors des sentiers battus, seulement connu par ceux qui vivent à l’ombre des volcans.

Ce vendredi à 20h55 dans Thalassa.

Jason, plasticien et canarien d’adoption, est en train de créer le premier musée sous-marin d’Europe sur l’île de Lanzarote. Ses statues, baptisées « les marcheurs d’un nouveau monde », sont immergées à 15 m de profondeur ! Ses modèles, intégralement moulés, sont des gens du pays ou des touristes de passage qui ont séjourné pendant de longues heures dans l’atelier de l’artiste pour y laisser leur empreinte. Pétrifiés à jamais ils sont 200 au total à personnifier l’archipel et ses habitants.

Pedro vit au pied du plus grand des volcans de l’Atlantique le Teide qui culmine à 3 800m au-dessus des flots ! Volcanologue à Tenerife, il surveille ce géant à peine assoupi. Une fois par mois, il descend dans le cratère pour analyser les gaz qui s’en échappent et qui sont autant de messages envoyés du centre de la terre à ceux qui savent les « lire ». Chaque canarien connait en moyenne 3 éruptions dans sa vie, Pedro en est à la deuxième…

Mingo le pêcheur n’a pas de mots assez forts pour parler de son île natale, la Graciosa. Paradoxe éloquent typiquement canarien : l’isolement, l’absence d’eau et d’électricité, qui ont causé le dépeuplement de la Graciosa dans les années 60, en font aujourd’hui l’un des lieux les plus recherchés, synonyme de luxe suprême ! Pour Mingo ce paradis est généreux : la plus grande réserve marine de l’archipel lui permet de se fournir en poisson sans véritable concurrence puisque seuls les pêcheurs de l’île ont le droit d’y venir…

Pour Delphine et Jean Camille, l’archipel des Canaries est l’escale incontournable sur la route des Alizés. En famille, ils ont quitté la France à bord de leur catamaran flambant neuf. Leur rêve, né à Paris, devient réalité au fil des milles nautiques. Il se poursuivra pendant toute une année de voyage et de rencontres, dès que les alizés leur donneront le signal du départ !

Ali a quitté l’Afrique il y a 9 ans pour trouver une vie meilleure aux portes de l’Europe. Comme lui ils ont été des milliers à tenter la traversée. En 2015 il a souhaité faire venir son jeune fils Adou resté en Côte d’Ivoire. Un voyage clandestin qui défraye l’actualité lorsque l’enfant est découvert par les douaniers à l’intérieur… d’une valise ! Chapitre contemporain d’une longue histoire, parfois dramatique, marquée par les migrations successives au fil des siècles.

Loin des cliché,s la réalité de l’archipel se révèle, entre paysages inattendus et personnages étonnants. D’île en île, nous rencontrerons aussi Xavier l’ingénieur agronome qui se bat pour faire d’El Hierro une île « 100 % écolo », Mohamed qui promène les touristes à dos de chameau, ou encore Bruno passionné par l’épopée du français Bethencourt qui obtint en 1402 le titre de… Roi des Canaries !

Crédit photo © Sophie Bontemps.

Commenter cet article

michele 29/04/2016 22:47

pouvez vous me précisez l'accompagnement musical en début d'émission.
Merci

Marie 29/04/2016 21:32

J'ai connu les îles canaries dans les années 74, 75,76 . J'y suis allée 3 fois . Des paysages fascinants. A Lanzarote il n'y avait qu'un seul restaurant!!!!
Au Teide on y allait une partie à dos de chameaux puis en marchant avec des chaussures tres épaisses.
Arrêtez les constructions de ces hôtels por favor !!!!!

Marie 29/04/2016 21:31

J'ai connu les îles canaries dans les années 74, 75,76 . J'y suis allée 3 fois . Des paysages fascinants. A Lanzarote il n'y avait qu'un seul restaurant!!!!
Au Teide on y allait une partie à dos de chameaux puis en marchant avec des chaussures tres épaisses.
Arrêtez les constructions de ces hôtels por favor !!!!!