Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 27/04/2016 14H40

Enquête de VOX POP sur Arte : Quand le foot impose sa loi.

L’Euro 2016, troisième plus grand événement sportif après la Coupe du monde de football et les Jeux Olympiques, se tiendra en France du 10 juin au 10 juillet. Mais à quel prix ?

Vox Pop propose un numéro centré sur le thème Quand le foot impose sa loi. Un magazine présenté par John Paul Lepers, diffusé dimanche 1er mai 2016 à 20h15. Inclus, une interview de Daniel Cohn-Bendit.

Depuis 2004, l’association organisatrice, l’UEFA, gère elle-même l’événement, à travers une société commerciale dont elle détient 95%, et impose ses conditions aux pays d’accueil. L’UEFA exige par exemple que les recettes liées à la billetterie et aux droits télévisés soient déclarées en Suisse, qui accueille son siège. Ce sont ainsi près de deux milliards d’euros qui échapperont cet été à l’imposition française. Pour légaliser cette exception, le Parlement a dû voter une loi ad hoc en 2014. En se portant candidats, les pays doivent par ailleurs répondre à un cahier des charges copieux, de 500 pages, qui précise jusqu’à l’espacement des sièges des spectateurs en tribune.

Pour accueillir quatre matchs - seulement - de l’Euro 2016, les villes de Marseille et de Nice ont dû construire ou rénover leur stade, et investir des centaines de millions d’euros. Seront ils rentables, à terme ? La Chambre régionale des comptes émet de sérieux doutes et estime que ces stades offriront après l’Euro une capacité démesurée. L’UEFA assure de son côté que l’Euro rapportera plus d’un milliard d’euros de retombées économiques. Le monde du foot a-t-il imposé sa loi ? Pourquoi les états acceptent-t-ils ?

Crédit photo © Paul Blind.

Commenter cet article