Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 12/04/2016 13H55

Inondations, une menace planétaire : enquête ce mardi soir sur ARTE.

Les mégapoles côtières sont de plus en plus exposées aux inondations. Comment faire face ? Une enquête ambitieuse, diffusée ce mardi à 20h55 sur ARTE, fait le point de New York à Bangkok en passant par Tokyo

.Documentaire réalisé par Marie Mandy, écrit par Nicolas Koutsikas, Emeraude Zervoudis et Marie Mandy.

Les grandes mégapoles côtières sont de plus en plus menacées par les inondations. La mer monte et surtout les grandes villes construites sur les deltas s’affaissent. De nombreuses villes, comme New York, sont mal protégées. D’autres, comme Bangkok, sont sans solution face à cette menace. Comment anticiper et prévenir les risques d’inondations et leurs conséquences désastreuses ? Faudra-t-il un jour abandonner ces grandes métropoles qui sombrent inexorablement ? Aujourd’hui, une science pluridisciplinaire et internationale tente d’élucider les mécanismes de ces phénomènes et d’imaginer des solutions durables. Une investigation à l’échelle mondiale.

Les récentes inondations catastrophiques à New York, Bangkok et la Nouvelle-Orléans ont révélé l’extrême vulnérabilité de plus de 136 villes côtières face à la violence de la mer. De plus, ces méga-cités sont menacées par un phénomène inédit : l’affaissement des sols. En effet, la plupart des villes situées sur les deltas s’enfoncent, phénomène qu’on appelle la subsidence.

L’activité humaine est en cause : le pompage excessif des nappes phréatiques, la multiplication des barrages, l’urbanisation chaotique et galopante des nouvelles mégapoles ou encore des phénomènes de liquéfaction du sol, en particulier en Asie. Shanghai, Bangkok, Tokyo, Dacca ou Djakarta, les cités asiatiques, à la croissance foudroyante, sont les plus exposées.

À l’affaissement des villes s’ajoute la hausse du niveau de la mer. Certains scientifiques suggèrent qu’il faudra peut-être un jour abandonner des villes. Il faut donc protéger les mégapoles des assauts de la mer, et en particulier des ondes de tempête.

À travers le monde, un nouveau mouvement de « résilience urbaine » voit le jour pour gérer les crises faisant suite aux grandes inondations et permettre aux populations de s’en remettre plus rapidement en réduisant l’impact social et économique. Repenser l’urbanisme et vivre avec l’eau plutôt que la combattre. À travers témoignages sur le terrain et avis d’experts, cette passionnante enquête fait le point sur les inondations et les solutions qui s’ébauchent pour y répondr

Crédit photo © AP.

Commenter cet article