Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 22/04 6h14

Le caractère bien trempé et l’amour de l’océan comme crédo, ils ont décidé de vivre dans ce pays qui vibre entre mer et montagne. Il y a cinq siècles les pêcheurs basques partaient chasser la baleine sur de frêles esquifs, harpon en main, aujourd’hui leurs héritiers s’attaquent à des montagnes liquides. Ici on aime repousser ses limites dans tous les domaines. Surfeur de vagues mythiques, viticulteur de l’impossible, charpentier de génie ou patron pêcheur, ces femmes et ces hommes ont choisi de parier sur l’énergie de leur terre natale. Ils symbolisent la nouvelle force basque !

A voir ce vendredi dès 20h55 sur France 3, dans Thalassa.

Grégory, photographe intrépide, est à la recherche de clichés toujours plus originaux. Son terrain de chasse ce sont les vagues, les petites comme les énormes, et la pureté esthétique de leurs courbes. En 2002, c’est lui qui a pour la première fois immortalisé un surfeur sur Belharra, la vague mythique du pays Basque. Aujourd’hui il s’attaque à un nouveau défi et guette au large de Guéthary une vague encore plus gigantesque, qui n’a encore jamais été surfée…

De l’autre côté de la Bidassoa, dans le port espagnol de Pasaia, Xabi le charpentier de marine s’attaque lui aussi à un pari fou. Il s’est promis de reconstruire à l’identique, avec les matériaux et les méthodes de l’époque, le San Juan, un baleinier du 16ème siècle. Pour lui, cette aventure est l’occasion d’une redécouverte et d’une réhabilitation du patrimoine maritime Basque. Il a déjà prévu de traverser l’Atlantique à bord de cette réplique pour se rendre au Canada, là où le San Juan a coulé.

Même pour un vigneron le pays Basque peut être… une terre de défi maritime ! Dans la baie de Saint Jean de Luz Emmanuel a tenté un double pari. Il a d’abord commencé par réimplanter quelques hectares de vigne sur la corniche basque d’où avait disparu depuis longtemps toute tradition viticole. Plus étonnant, il commence aujourd’hui à immerger dans l’océan des milliers de litres de vin rouge dans le but de les faire fermenter ! S’il obtient le nectar dont il rêve, il aura créé ici le premier vin rouge pétillant de France…

A 24 ans Alice se lance dans sa première saison de pêche. Après s’être endettée pour acheter un bateau avec son compagnon, elle se lance à corps perdu dans la pêche au filet pour s’attaquer ensuite à la spécialité de Saint Jean de Luz : le merlu de ligne. C’est un pari audacieux car le secteur est en difficulté, et les prix d’achat du poisson pas toujours à la hauteur. Heureusement Alice peut compter sur l’aide de Béatrice, elle-même ancienne du métier, qui a créé une association d’aide à la pêche artisanale. Elle veut réorganiser les réseaux de vente et de distribution, en privilégiant les circuits courts et la vente directe du pêcheur au consommateur. Elle sait qu’elle peut compter sur la solidarité des Basques de l’intérieur avec ceux de la côte, c’est cela aussi leur force !

Pays basque, la nouvelle vague dans Thalassa ce vendredi soir.

Crédit photo © Antipode.

Commenter cet article