Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 02/06/2016 15H05

Document ce soir dans Complément d'enquête : Djihad, les recruteurs.

A voir ce jeudi 2 juin à 22h40 sur France 2 : Complément d'enquête, un magazine de la rédaction présenté par Nicolas Poincaré.

Thème : Djihad, les recruteurs.

Une enquête de Romain Boutilly, Antoine Husser et Frédérique Prigent.

C’est aujourd’hui encore un mystère : comment les djihadistes Français qui ont rejoint la Syrie ou l’Irak ont-ils franchi le pas ? Pourquoi ont-ils cédé à l’appel du djihadisme ? Qui sont les « gourous » qui les ont convaincus de quitter la France ?

Pour la toute première fois à la télévision, une équipe de journalistes a pu suivre, dans le nord de la Syrie, le quotidien d’une cinquantaine de djihadistes Français installés là-bas pour certains depuis 2013.

Tous ont été recrutés par un seul et même homme : un Niçois qui se faisait appeler Omar Omsen. Complément d’Enquête vous révèle quelles ont été ses méthodes pour les « recruter » et vous dévoile en exclusivité le quotidien pour le moins surprenant de ceux qui se veulent des « combattants d’Allah » : scènes de combats, prières, moments de détente, montage d’un campement, le Document de Complément vous fait vivre au plus près de ces jeunes hommes embrigadés, et fanatisés.

Contrairement aux idées reçues, les Français ne se radicalisent pas que sur internet. 95% basculent sous l’emprise physique d’un recruteur. Ces « rabatteurs » savent bien choisir leur cibles, tout en restant dans l’ombre. C’est l’histoire des deux frères Clain, dont l’un des deux a lu, en français, le communiqué de revendication par le groupe Etat Islamique des attentats de novembre 2015.

De l’île de la Réunion à Raqqa, en passant par Toulouse et Alençon, il vous sera relaté comment ils ont entrainé des Français dans leur sillage. 3 ans après le début de la guerre en Syrie, le chiffre fait encore froid dans le dos : selon les services de renseignements, près de 2000 Français seraient aujourd’hui impliqués dans les filières djihadistes. Parmi eux, 650 seraient toujours en Syrie ou en Irak pour combattre dans les rangs de DAESH ou des autres groupes armés islamistes. Presque tous ceux qui sont partis faire le djihad ont été recrutés par ces terroristes souvent méconnus, à l’influence redoutable.

Commenter cet article