Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 14/11 9h42

Gérard Jugnot raconte ses années Splendid dans un livre qui est publié cette semaine.

Une époque formidable. Clin d'oeil à son film et titre du livre du comédien et réalisateur Gérard Jugnot. Un bouquin disponible cette mi-novembre en librairies et édité par Grasset.

"Des Bronzés à Papy fait de la résistance, leurs films, leurs personnages et leurs répliques sont devenus cultes. Qui ne connait Jean-Claude Dusse, le kloug ou Le père Noël est une ordure ? Michel Blanc, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte sont aujourd’hui des stars du grand écran, mais c’est une bande de zozos anonymes qui créent pour commencer le Splendid’ et son café-théâtre, avec un seul but : faire rire. Leurs premiers pas furent loin d’être faciles, et leur histoire est à l’image de leur amitié : hilarante et improbable. Gérard Jugnot raconte ici de son point de vue la formidable aventure de la troupe avec laquelle il a grandi, ri, appris et connu le succès. De son enfance dans une famille sans fantaisie aux bancs du lycée Pasteur où il a rencontré Clavier, Lhermitte et Blanc, de leur premier film amateur au Splendid’ originel qu’ils ont construit de leurs mains, du Club Med aux Bronzés, il retrace la manière dont une bande de turbulents farceurs, à force de travail, de persévérance et de fou-rires, a réussi".

Et il dit tout, annonce l'éditeur : la découverte précoce de sa vocation, les premiers spectacles joués dans des salles improvisées, leur apprentissage aux côtés de la regrettée Tsilla Chelton, leur rencontre avec Coluche et la famille du café-théâtre, en plein essor en ces années post-68 … mais aussi les échecs, les galères des petits rôles, les frictions et les doutes de chacun, à commencer par ceux de son propre père.

"Merveilleuse histoire d’amitié, traversée d’une époque oubliée et récit intime, ce livre révèle mille anecdotes inédites et savoureuses (les scénarios de films jamais tournés, les amours et les emmerdes…) En revenant avec tant de franchise mélancolique et de simplicité rieuse sur son enfance et sa carrière, Jugnot fait mouche : à l’écrit comme à l’écran, il nous fait passer du rire aux larmes."

Commenter cet article