Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 15/08 7h16

L'amour est dans le pré ce 15 août : ce qui va se passer dans les deux épisodes.

Deux nouvelles parties de L'amour est dans le pré ce lundi 15 août dès 21 heures sur M6.

 

Dans le premier épisode, vous retrouverez :

- Marianne, 47 ans, éleveuse de vaches allaitantes dans l’Indre.

- Bernard le Pyrénéen, 60 ans, céréalier en Haute-Garonne.

- Julie, 41 ans, éleveuse de moutons et pension pour chevaux dans les Vosges.

- Benoît, 30 ans, céréalier en Eure-et-Loir.

- Guillaume, 42 ans, éleveur de vaches allaitantes et croque-mort dans les Hautes-Pyrénées.

Nos cinq célibataires s’apprêtent à passer leur première journée à la ferme, en compagnie de leurs prétendantes et prétendants respectifs. Pendant une petite semaine, ils pourront faire plus ample connaissance avec ces derniers et tenter de faire découvrir leur univers agricole.

Chez Marianne, Yves, le très discret agriculteur, éleveur de vaches laitières de 54 ans, et Alain, l’hyperactif agent d’entretien et ancien agriculteur de 50 ans, partageront un premier diner avec leur belle. Face à la nature timide et réservée de ses deux acolytes, Alain ne manquera pas de faire étalage de son étonnante capacité à parler pour trois, et nous fera de surprenantes révélations sur des dons insoupçonnables. Le lendemain, les deux gentlemen prêteront main forte à Marianne à la ferme, permettant à cette dernière de tester leurs compétences agricoles.

En Haute-Garonne, c’est autour d’un bon dîner préparé par ses soins que Bernard le Pyrénéen s’apprête à faire connaissance avec ses deux prétendantes : Michèle, une commerçante de 58 ans, et Nadine, comptable de 53 ans. Confrontée à la nature confiante et entreprenante de sa rivale, Michèle, pourtant le grand coup de coeur de Bernard, laissera échapper ses premières craintes… Le lendemain, notre galant céréalier conduira ses deux demoiselles à la découverte de son exploitation et de la coopérative dont il est le gérant.

Dans les Vosges, chez Julie, un seul prétendant répond pour le moment à l’appel, le second étant retenu pour raisons familiales. Pourtant, malgré ce tête-à-tête favorable, ni séduction ni rapprochement ne semblent à l’ordre du jour… Pudeur ou désintérêt de la part de l’éleveuse de 41 ans ? L’arrivée de son second courtisan pourrait dissiper les derniers doutes…

En Eure-et-Loir, c’est accompagné de son ami et associé Frédéric, que Benoît fera découvrir son exploitation à ses soupirantes. Si la première, sociable et loquace, semble petit à petit trouver ses marques, la seconde visiblement gênée par la cohabitation avec une autre femme, s’enfonce progressivement dans un mutisme abyssal. Benoît trouvera-t-il les mots pour la mettre à l’aise ?

Chez Guillaume, la vie à trois s’installe petit à petit dans une ambiance taquine et guillerette. Après un premier dîner ponctué de blagues grivoises et de sous-entendus coquins, notre trio se met au travail dès le lendemain matin dans une bonne humeur communicative. Un passage à la ferme qui permettra à notre éleveur de vaches de présenter à ses invitées la deuxième femme de sa vie : sa maman Marie-Claude.

 

Dans le deuxième épisode de la soirée :

Le séjour se poursuit chez Julie, Marianne, Bernard le Pyrénéen, Guillaume et Benoît.

Dans les Vosges, le second prétendant de Julie arrive enfin, portant avec lui un vent de fraicheur contagieux. Revigorée car sensible au charme de ce nouvel arrivant, l’éleveuse de moutons pourrait-elle se laisser séduire ?

Chez Guillaume, la bonne humeur ambiante entre les prétendantes n’en écarte pas moins une rivalité bien présente. Déterminées à conquérir le coeur de notre éleveur, les deux femmes vont petit à petit commencer à affirmer leurs désirs…

En Haute-Garonne, la seconde journée s’achève par un dîner au restaurant pour Bernard, Nadine et Michèle. Un moment d’accalmie qui permettra aux deux femmes de questionner le céréalier sur ses projets futurs, à l’aube d’une retraite imminente…

Marianne a convié ses parents et son fils à dîner, afin de leur présenter pour la première fois ses deux courtisans. Absolument pas affaibli par sa longue journée de travail, le gai luron Alain poursuivra son show face à l’audience élargie de son public… au risque de commencer à lasser celle qu’il cherche à séduire ?

En Eure-et-Loir, Benoît passera un moment privilégié avec chacune de ses prétendantes, permettant à ces dernières de se confier plus librement sur leurs intentions et sentiments. Le soir, c’est en compagnie d’une trentaine de ses amis que se prolongera cette deuxième journée à la ferme.

Commenter cet article