Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 25/10 6h29

A voir dès ce mardi : les inédits de l'excellente série Un village français.

Dès ce soir, retour d'Un village français. Ultime saison et première salve d'épisode de la série événement de France 3. Cette première partie traite le thème de la mémoire, de la transmission et de la reconstruction. Nous sommes à l’hiver 1945, place à l'après-guerre, à la présence des américains, à la paix mais aussi aux procès et aux règlements de compte...

Une série créée par Frédéric Krivine, Philippe Triboit et Emmanuel Daucé.

Avec Robin Renucci, Audrey Fleurot, Thierry Godard, Emmanuelle Bach, François Loriquet, Marie Kremer, Nicolas Gob, Richard Sammel, Constance Dollé, Martin Loizillon, Bernard Blancan, Cyril Couton ...

1er épisode : Automne 1945, alors que le procès de Daniel Larcher et du sous-préfet Servier débute, Bériot doit laisser son fauteuil de Maire après que les élections municipales aient été invalidées. Antoine, démobilisé, retrouve Geneviève et la promesse d’un avenir commun, tandis qu’Hortense, très seule malgré la présence de Daniel, semble doucement glisser vers la folie.

Deuxième épisode de la soirée : Jeannine doit affronter le comité d’épuration de Villeneuve dont Raymond fait partie tandis que Suzanne tente, avec l’aide de Loriot, de remettre Gustave dans le droit chemin en lui transmettant les valeurs et les idées de son père, Marcel. Au procès, le témoignage d’Heinrich Müller est très attendu.

Frédéric Krivine : "Nous sommes sur la première moitié de l’année 1945. C’est la construction des mémoires de l’Occupation. Tous les personnages en ont une, et on va montrer au public pourquoi finalement dix, vingt, quarante ans après, il n’y a pas une seule mémoire de cette période, mais plusieurs. Il n’y a pas eu une histoire, mais des histoires. Ce qui explique qu’il y a des livres, des visions et des souvenirs différents sur l’Occupation. Dans la série, chacun des personnages se trouve à devoir justifier ses choix, à la fois politiques, mais aussi personnels, liés à sa vie privée. Car chaque individu est un historien de sa propre histoire. Dès le départ, je savais que cette saison finale montrerait comment les individus sont porteurs de récits différents sur une même période".

Dans les six premiers épisodes, ajoute Frédéric Krivine, chaque personnage va voir des moments de son passé, particulièrement les années d’Occupation. "Nous avons repris quelques courts plans déjà diffusés, mais avons surtout tourné des séquences du passé marquantes pour nos héros, et qui n’avaient pas été montrées pour une raison ou pour une autre. Par exemple, Raymond voit soudain Marie dans un moment fort de 1942 ou 1943. Habituellement, je ne suis pas un fanatique des flash-back au cinéma ou à la télévision, mais ici leur utilisation est parfaitement justifiée puisque chaque personnage doit revivre un évènement, ou commencer à raconter ce qui s’est passé. Il était donc normal d’aller revisiter filmiquement l’histoire de chacun des protagonistes".

Crédit photo © Angela Rossi.

Commenter cet article