Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 11/10/2016 9H45

Dès ce soir, saison 3 du concept « Music Explorer, les chasseurs de sons. »

Dès ce mardi sur France Ô à 22h30, saison 3 du programme Music Explorer.

Quatre "chasseurs de sons "repartent à travers le monde francophone dénicher les derniers talents musicaux. Leur objectif ? Trouver la perle rare. Louisy Joseph s’envole pour la Guadeloupe, Princess Erika rallie la Guyane, Ycare file en Nouvelle-Calédonie et Marco Prince débarque au Togo. Scènes, clubs, studios d’enregistrement… ils prennent le pouls des rythmes du monde, avec en poche un sésame pour la gloire. Chacun pourra ainsi offrir à celui qu’il estime le plus talentueux un billet d’avion pour Paris, afin d’affronter les autres candidats lors d’une grande finale orchestrée par Aline Afanoukoé.

Format : 6 x 60 minutes + finale de 2 heures.

Princess Erika : "Je n’aime pas trop ce type de programmes en général. Je trouve que c’est toujours assez difficile pour les jurés et pour les candidats. Quand il faut se séparer de l’un d’entre eux, c’est souvent prétexte à la punchline méchante, et ça, ce n’est pas moi. Ce qui m’a tout de suite séduite dans Music Explorer, c’est le côté voyage. On se déplace à la rencontre de personnes qui ne sont pas formatées, qu’on n’a pas l’habitude de voir à la télévision. Je trouve qu’il y a une diversité énorme. Il y a aussi une dimension documentaire qui rend ce programme unique. (...) Mon rôle sur place est de découvrir un lieu et une personne, sans rien savoir à l’avance. Je rencontre donc un artiste qui me présente son travail : deux titres, le premier est en général une compo originale, et le second, une reprise. C’est important de savoir sortir de son répertoire. Mon goût personnel intervient peu, et s’il y a des différences de niveau entre les candidats, je me concentre sur une constante : j’essaie de voir ce que la personne a à me donner et à transmettre au public français. Je ne peux pas emmener quelqu’un qui ne ferait que de la musique locale et qui ne va pas réussir à s’en extraire".

Credit photo © Nathalie Guyon/ Koria/ Crea Meije Randetti/ FTV

Commenter cet article