Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 19/10/2016 11H45

Immersion dans un centre éducatif renforcé : Un document à voir ce soir sur France Ô.

Alternative à la prison pour les mineurs, le placement en centre éducatif renforcé (CER) permet à des ados de repartir sur de meilleures bases. Coécrit et produit par Anne Gintzburger, le documentaire de Virginie Bétille a suivi pendant plusieurs mois un groupe de jeunes et leurs éducateurs au CER de Guyane.

A découvrir en première partie de soirée ce mercredi 19 octobre 2016 sur la chaîne publique France Ô.

Ils ont de 15 à 17 ans, sont déscolarisés, en conflit avec leur famille, souvent consommateurs de drogue, et toujours en rupture avec la société. Pour ces jeunes garçons, mineurs délinquants, ce séjour en Centre Educatif Renforcé est peut-être leur dernière chance. Si rien n’est tenté avec eux, leur avenir risque de s’écrire entre les murs d’une prison. Dans une Guyane où les chiffres de la délinquance des mineurs ne cessent de grimper, ce dispositif éducatif en pleine forêt amazonienne revêt un enjeu particulier. Pour l’équipe d’éducateurs et de juges il s’agit, en 4 mois et demi, de permettre aux 8 jeunes placés au centre de reprendre leur vie en main. En finir avec un passé douloureux, amorcer une insertion professionnelle et s’imaginer enfin une place dans la société. Entre confrontations musclées, accompagnement des éducateurs et défis sportifs, se dessinera peut-être, dans ce décor en forme de huis clos salutaire, un nouveau chemin pour sortir de la délinquance et retrouver l’estime de soi.

A propos du tournage :

- Le Centre Educatif Renforcé (CER) est situé à Cacao, un village Hmong installé à 70 km de Cayenne, au cœur de la forêt amazonienne. Accessible uniquement en pirogue, le site regroupe plusieurs carbets (habitations en bois) permettant d’accueillir les jeunes et les éducateurs, mais aussi d’abriter les réunions et les activités, ainsi qu’un bâtiment central qui comprend le réfectoire, la cuisine, les sanitaires et les douches.

- La vie devant eux a été tourné en immersion, au plus près de la réalité du terrain, sur deux périodes : au début et à la fin de ce séjour de remobilisation de 4 mois et demi. Ce choix de l’immersion a permis à l’équipe de nouer très rapidement des liens avec les mineurs accueillis au CER Cacao et avec les éducateurs. Condition indispensable pour « se faire oublier ».

- L’équipe était composée de trois personnes : - Virginie Bétille, réalisatrice - Franck Vrignon, chef opérateur image - Frédéric Klein, chef opérateur son. Virginie, Franck et Frédéric ont donc partagé les conditions de vie sur place : présence 24h/24 avec le groupe, repas en commun, nuits en hamacs dans le dortoir des éducateurs. Une expérience de tournage riche qui leur a permis de vivre en temps réel les différentes interactions jeunes/éducateurs. La présence sur place a également permis à la réalisatrice d’établir une relation de confiance avec les jeunes : peu habitués à parler d’eux, ils ont accepté de se dévoiler dans ce film. Leur premier voyage vers la Guyane a eu lieu en juillet 2015. Ils y sont restés 10 jours. Le second a eu lieu mi-novembre 2015. Trois jours durant lesquels ils ont pu faire le bilan de la session avec les jeunes et l’équipe éducative.

Crédit photo © Chasseur d'images.

Commenter cet article