Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 24/10/2016 9H20

La série The Young Pope, avec Jude Law, dès ce lundi soir sur Canal+.

La série The Young Pope, création originale Canal+, fait son arrivée sur la chaîne payante ce 24 octobre à 20h55 (2 épisodes à la suite).

Réalisée par Paolo Sorrentino (Oscar pour La Grande Bellezza) et écrite par Paolo Sorrentino en collaboration avec Tony Grisoni, Umberto Contarello et Stefano Rulli.

Jude Law interprète le rôle principal, le Pape Pie XIII. La comédienne Diane Keaotn joue Soeur Mary, une américaine vivant au Vatican.

L'histoire scandaleuse des débuts du règne du Pape Pie XIII né Lenny Belardo. Un personnage complexe et contradictoire d’un conservatisme fleurant l’obscurantisme le plus archaïque et pourtant éperdu de compassion envers les plus pauvres et les plus faibles. C’est un homme au pouvoir immense qui n’offre aucune prise aux courtisans du Vatican. On le verra tour à tour courir le risque d’être trahi par ses plus proches fidèles et pétrifié par la peur de l’abandon, y compris par son propre Dieu. C’est pourtant lui et ses fidèles obligés qu’il défendra avec ferveur en franchissant plus d’une fois les limites édictées par les pauvres mortels.

Synopsis : Lenny Belardo, dit Pie XIII, est le premier pape américain de l’Histoire. L’élection de cet homme jeune et séduisant au trône de saint Pierre pourrait apparaître comme un coup médiatique orchestré par le Collège des cardinaux. Pourtant les apparences peuvent s’avérer trompeuses. Particulièrement au Vatican, et parmi ceux qui ont choisi le grand mystère de Dieu pour guider leur existence : les dignitaires de l’Église catholique. Et le pape Pie XIII se révèle le plus mystérieux et pétri de contradictions d’entre tous. Tout à la fois perspicace et naïf, ironique et prétentieux, conservateur et avant-gardiste, en proie aux doutes et déterminé, mélancolique et implacable, il tente de dépasser la solitude infinie de l’homme à la recherche d’un Dieu pour l’humanité. Et pour lui-même.

Paolo Sorrentino, réalisateur : "Ces dernières années, de nombreux grands réalisateurs ont contribué à extraire les séries des canons traditionnels des feuilletons et autres fictions qui, à une époque pas si lointaine, dominaient la production télévisuelle. La possibilité d’expérimenter librement et sur toute la longueur une histoire aussi complexe et multiforme me semblait une formidable occasion de jouer avec l’imagination sans renoncer à tous ces éléments narratifs qui, bien souvent, sont sacrifiés au cinéma pour des raisons d’espace et de temps".

Autre raison l'ayant poussé à relever le défi : La liberté que lui ont assurée dès le premier jour les producteurs exécutifs, Lorenzo Mieli et Mario Gianani, avec qui Paolo Sorrentino avait envie de travailler depuis un certain temps, Sky et les autres diffuseurs ayant produit la série. "Ce sont eux qui m’ont permis d’inventer et de réaliser un film de dix heures. C’était la seule voie que je me sentais de poursuivre : continuer à faire du cinéma, la seule différence étant d’imaginer le récit sur un temps plus long. La série télévisée est un peu l’enfant béni de la littérature et du cinéma. Elle a le temps long du roman, et ses possibilités visuelles, grâce surtout aux Américains, ont atteint ces dernières années un niveau de qualité et d’investissement économique digne des plus grands films."

Crédit photo © Gianni Fiorito / SKY-HBO-Wildside-Canal+.

Commenter cet article