Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 29/11 6h09

État de choc ce mardi sur W9 : au cœur des « boot camps » pour adolescents.

Diffusé dès ce mardi 29 novembre peu avant 21 heures sur W9, État de choc est présenté par Stéphanie Renouvin. Ce magazine entend emmener les téléspectateurs aux quatre coins du monde pour découvrir des situations chocs, des histoires étonnantes, des lieux secrets et des personnages hors normes.

Pour ce premier numéro, direction les Etats-Unis au cœur des « boot camps » pour adolescents : « Ados difficiles : traitements de choc made in USA ».

Ce sont des méthodes inimaginables en France: aux États-Unis, des parents n’hésitent pas à envoyer leurs enfants et leurs ados turbulents dans des camps de redressement, appelés « boot camps ». Gérés par d’anciens instructeurs de l’armée, ces camps sont au nombre de 1 000, répartis sur tout le territoire américain.

La philosophie des « boot camps » est simple : ces enfants difficiles (qui ne sont pas des délinquants) et parfois très jeunes (à partir de 7 ans) manquent de cadre chez eux et doivent d’abord apprendre l’ordre et la discipline. Pour cela, les instructeurs emploient la méthode forte. Exercices physiques exténuants, discipline militaire et punitions sévères pour les plus récalcitrants. Objectif : mater ces « petits rebelles » pour les rendre plus dociles, plus obéissants. Même aux Etats-Unis, ces traitements de choc sont loin de faire l’unanimité.

Les équipes de ce document ont pu voir fonctionner de l’intérieur plusieurs « boot camps », notamment en Floride et en Californie. Nous entendrons des parents qui ont choisi d’y envoyer leurs enfants, et les témoignages de ces mêmes enfants après cette expérience hors norme, pouvant se révéler traumatisante.

En plus des « boot camps », un autre business s’est développé aux États-Unis : celui des « transporteurs d’enfants ». Ces hommes sont payés pour aller chercher des petits durs au domicile parental pour les emmener de force dans des internats.

Certains de ces internats ressemblent à de véritables camps disciplinaires. Comment les enfants vivent-ils l’épreuve des « boot camps »? Cette discipline de fer donne-t-elle des résultats ? Ces méthodes pourraient-elles être importées en France ? 

Commenter cet article