Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 06/12/2016 7H35

Face au Diable, "La websérie qui retourne la politique".

Nouvelle websérie politique de France 4, Face au Diable est créée par Gilles Daniel. Réalisée par Lionel Mougin. Dès ce 6 décembre à midi sur studio-4.fr.

Une websérie de 10 x 7’

Un jeune syndicaliste trahi par les siens noue malgré lui des liens avec l’héritière d’un parti d’extrême droite fictif. Entre passion et fdélité à ses idées, peut-on fricoter avec le diable et en sortir indemne ?

Hugo Bernal est un leader syndical énergique et charismatique. Mais quand l’usine qu’il est censé sauver ferme, 2000 personnes se retrouvent au chômage. Hugo perd tout : le respect de ses camarades, son boulot, la garde de sa fille… Sonné, il se laisse entraîner en soirée et rencontre Clémence, une jeune fille peu farouche. Ce n’est qu’au lendemain d’une nuit mouvementée, qu’Hugo comprend qui elle est : l’héritière de Philippe Legrand, le dirigeant d'un parti d'extrême droite imaginaire. Malgré sa répulsion, Hugo n’a de cesse d’être attiré vers le repaire de la famille Legrand. D’autant que le patriarche a vite repéré le potentiel du jeune homme : il serait un très bon coach politique pour sa petite-fille Clémence, amenée à reprendre le flambeau. Paria dans son propre camp, séduit par la liberté de Clémence et intrigué par le vieux leader, Hugo va se rapprocher doucement de ce parti.

Avec Henri Guybet dans le rôle de Philippe Legrand. Avec Olivier Chantreau, Adèle Simphal, Guillaume Clérice, Amélie Daure, Martin Siméon...

Soap politique, dramédie, histoire d’amour extrême et tourmentée… FACE AU
DIABLE est avant tout une série d’idées à la signature esthétique forte. Une
série qui pose un certain nombre de questions fondamentales. Sur la possibilité
de vivre une histoire d’amour quand on vient de milieux idéologiquement et
sociologiquement radicalement différents. Sur les déterminismes familiaux
et la possibilité pour chacun d’écrire sa propre histoire en s’affranchissant de
celle de ses parents.
La série n'est pas manichéenne. On y croise des ultras caricaturaux, des
nouveaux venus en quête de solutions simples pour leurs problèmes quotidiens,
en passant par ceux qui voient dans l’extrême droite un tremplin pour leur
carrière, parce que l’essor du parti leur donne d’immenses perspectives.
Un univers fascinant, avec des personnages tour à tour extraordinaires et
ordinaires, brillants et pathétiques, effrayants et… attachants.

Gilles Daniel.

Commenter cet article