Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 26/01 10h23

Document inédit sur France 3 sur "les nouveaux électeurs de Marine Le Pen".

Un documentaire de 52 minutes écrit et réalisé par Olivier Toscer, diffusé sur France 3 ce jeudi à 23h20.

Scrutin après scrutin, des français issus de l’immigration, des couples homosexuels, des femmes célibataires, des enseignants ou des notables bien installés, bref, des catégories d’électeurs jusqu’ici réticents aux thématiques du Front National, se laissent gagner par la tentation du vote FN. Ils viennent de la droite ou de la gauche. Beaucoup ont d’ailleurs déjà sauté le pas.

Pourquoi ces électeurs délaissent-ils les partis traditionnels ? Avec quels raisonnements ? Rêvent-ils vraiment de voir Marine Le Pen s’installer à l’Elysée ?

En s’appuyant sur la parole de ces citoyens que l’on n’entend jamais mais qui votent toujours, mais aussi sur l’analyse de spécialistes, ce film suit les différents parcours, toujours surprenants et souvent contradictoires, qui amènent ces électeurs, aux profils radicalement différents les uns des autres, à venir grossir la génération Marine Le Pen dans les urnes.

Olivier Toscer  :

"D’une certaine façon, je suis un enfant de la génération Le Pen… J’ai en effet voté pour la première fois lors de l’élection présidentielle de 1988. Cette année-là, Jean-Marie Le Pen avait réussi une percée électorale notable en obtenant près de 15 % des voix au premier tour. Le score était remarquable certes, mais il était circonscrit aussi d’une certaine façon. L’électorat lepéniste était en effet facilement identifiable. Il rassemblait ce que la France comptait de « Dupont-Lajoie, » la frange la plus xénophobe à laquelle la grande majorité des citoyens ne pouvait ni s’identifier, ni mêler sa voix. Aujourd’hui, le Front National de Marine Le Pen rassemble près de sept millions de voix. Il frôle les 30 % d’intention de vote. Il n’est donc plus possible de détourner le regard de cette masse de citoyens.

Parmi ces presque sept millions d’électeurs, il y a probablement des gens que je croise tous les jours, à qui je serre la main, avec qui je dîne ou fais la fête, sans le savoir. Le professeur d’école de mes enfants songe peut être à voter Marine Le Pen, comme mon médecin traitant ou mon facteur. Car aujourd’hui plus aucune catégorie socio-professionnelle n’est épargnée par la fièvre Marine Le Pen. A quelques mois d’une élections présidentielle marquée par le désenchantement et la défiance envers les politiques, l’ambition de ce film est d’essayer de comprendre, à hauteur d’hommes et de femmes, d’électeurs donc, la tentation du lepénisme nouvelle génération. Mon documentaire repose tout entier sur ces raisonnements et ressentis d’électeurs.

Mais pour ne pas me contenter d’écouter sans prendre de recul, j’ai choisi de faire appel à trois spécialistes du Front National. Des experts reconnus qui aideront le téléspectateur à décrypter ces paroles brutes, parfois troublantes".

Intervenants :

Nonna Mayer, directrice de recherche émérite au Centre d'études européennes de Sciences Po. 

Jérôme Fourquet, directeur du Département opinion publique à l'Ifop.

Nicolas Lebourg, Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean Jaurès.

Edel, rappeur à Saint-Denis, issus de l’immigration. Il a longtemps voté à gauche. Pour 2017, il a déjà choisi Marine Le Pen.

Erick, chirurgien esthétique à Lyon, a toujours voté à droite. Il pense que seule Marine Le Pen dit la vérité aux Français.

Jérémy, jeune enseignant d’Histoire-Géographie à Nîmes. Il a voté pour la première fois de sa vie en 2012. Il avait choisi Marine Le Pen.

Valérie, patronne d’un bar-restaurant à Calais. Entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, elle n’arrive pas à se décider.

Jean, haut fonctionnaire, né au Caire en Egypte. Nationalisé français à 20 ans, cet énarque a récemment épousé les thèses du FN.

Laurent, fonctionnaire à Blois. Ancien membre de la Ligue Communiste Révolutionnaire et de SOS Racisme, son cœur penche désormais pour l’extrême droite.

Boris et Eric, gestionnaires de chambres d’hôtes dans l’Yonne. Ce couple gay a voté pour la première fois Marine Le Pen en 2012.

Matthieu, jeune attaché commercial dans l’Ain. Il a voté pour la première fois Front National en mars 2015.

Crédit photo © ANTIPODE.

Commenter cet article