Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 14/01 7h34

Grands reportages se penche sur l'hôtellerie indépendante ce samedi sur TF1.

Un reportage de Dominique Lenglart et Christophe Pages, proposé après le journal de 13 heures ce samedi 14 janvier sur TF1.

En France, la tradition d’accueil des voyageurs remonte au Moyen-Âge et elle s’est toujours appuyée sur la transmission familiale. Mais l’hôtellerie indépendante souffre. Tous les ans, 200 établissements ferment leurs portes dans notre pays, emportés par la concurrence de grands groupes internationaux ou de sites de location saisonnière. Les équipes de « Grands Reportages » sont parties à la rencontre de trois familles de résistants. Tous sont les héritiers d’un hôtel ou d’une auberge qui se transmet dans leur famille depuis plus d’un siècle… Et c’est dans cette tradition et au prix d’efforts permanents qu’ils trouvent la force et le ressort pour maintenir leurs établissements à flot.

A Paris, Françoise Baverez, 77 ans et sa fille Véronique, 45 ans, se battent pour conserver trois des plus beaux palaces de la capitale dont l’hôtel Raphaël ouvert en 1925. Seulement voilà : la concurrence fait rage. A quelques mètres du Raphaël : un 5 étoiles flambant neuf créé il y a 4 ans par les Qataris. Budget : plus de 800 millions d’euros ! « Ce sont des chiffres irréels ! Nous ne jouons pas dans la même cour… ils misent sur des investissements qui ne seront pas amortis avant des générations… Nous, nous devons sortir tous les ans du bénéfice pour nous moderniser ! c’est un vrai travail de fourmi…» explique sans fatalisme Véronique.

A la Chapelle d’Abondance, en Haute-Savoie, la famille Trincaz tient l'hôtel restaurant « Les Cornettes » depuis 1884 ! Quatre générations se sont déjà succédées entre les murs de l’hôtel. Aujourd’hui les patrons ce sont Sylvie et Bernard. Une situation transitoire, dit le patriarche dans un sourire avant de poursuivre : « nous ne sommes pas propriétaires mais locataires du domaine… qu’il faudra laisser un jour ». Cette transmission est en cours avec l’arrivée de leurs deux enfants: Jérémy 23 ans et Virginie 26 ans. Deux héritiers surmotivés qui vont devoir faire leurs preuves sous le regard critique de leurs parents. Ils n’ont pas le droit à l’erreur : Et pour cause : alors que la fréquentation de l’hôtel familial est en chute, ils viennent de s’endetter pour prendre la succession.

Enfin, dans l'Aveyron au relais de Bon Secours, la famille Vayssié accueillait déjà les diligences au 18ème siècle. Huit générations plus tard ce sont les poids lourds et leurs chauffeurs que Corine, 45 ans, tente d’attirer dans son établissement, devenu un relais routier. Et ce n’est pas facile. L’auberge est située sur les bords de la nationale 9. Depuis l’ouverture de l’autoroute A 75, les camions ne s’y arrêtent plus autant qu’avant. Corine travaille jusqu'à 17 heures par jour, aidée par toute sa petite famille : son père Michel, mais aussi Christian son compagnon et Kenny son fils de 12 ans. Pour amener les routiers à faire un détour, Corine ne manque pas d’idées. Elle a notamment créé des « douches coquines » » qui ont fait le buzz sur la route ! Infatigable, une fois par an, elle organise un immense défilé de motards sur le viaduc de Millau. Cette année elle espère qu’ils seront 2000. Et ce n’est pas gagné d’avance…

Crédit photo © DR.

Commenter cet article

E.MSQ 30/01/2017 06:01

Bonjour.
Bon Secours......Nous fréquentons cet établissement familial depuis plus de 15 ans, lors de notre transhumance estivale annuelle. Cuisine simple, efficace, copieuse et goûteuse. Ambiance sympathique. Le "Must Stop" de Sévérac le Château.
Eric.