Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 10/01/2017 13H35

La folle histoire du Centre Pompidou relatée dans un film inédit sur France 2.

Alors que le Centre Pompidou connaît un succès populaire qui ne se dément pas décennie après décennie, on peine à imaginer le tollé qui a accompagné sa création.

A l'aide d'archives annoncées savoureuses et de rencontres avec les principaux protagonistes de son histoire, un documentaire inédit de 55 minutes retrace l'aventure humaine, politique, artistique et architecturale d'un édifice qui désormais fait figure de pionnier et de modèle pour les musées du monde entier.

Un film écrit et réalisé par Julien Donada, programmé sur France 2 le mardi 24 janvier à 23h10.

Julien Donada : "Quarante ans après son inauguration, le Centre Pompidou est incontestablement un succès. Succès de fréquentation populaire au-delà de toutes les attentes : que ce soit pour l’édifice lui-même, pour sa bibliothèque publique, pour son musée, ses expositions temporaires, ses salles de spectacles, son restaurant sur les toits de Paris, son immense piazza et ses alentours pleins d’animation, Beaubourg est aimé. Devant une telle unanimité, personne n’imagine aujourd’hui le tollé provoqué par la création du Centre Pompidou dont l’acte fondateur était basé sur le libre accès, la gratuité et la culture pour tous. Rarement la création d’une institution culturelle n’aura suscité autant de polémiques : pas moins de sept procès furent intentés pour empêcher sa construction, le Président Giscard d’Estaing a même tenté, en vain, de stopper le projet qui fut sauvé par le Premier Ministre de l’époque Jacques Chirac. Revoyons les nombreux sobriquets qui ont accueilli l'édifice à sa création : « La raffinerie », « Notre-Dame des tuyaux », « l’usine à gaz », « le Pompidolium », « la verrue d’avant-garde », « le supermarché de la culture », « le hangar de l’art »… Tout, dans le Centre Pompidou est matière à critique : sa taille apparemment démesurée, son architecture industrielle contrastant violemment avec le quartier du Paris historique, son esthétique fonctionnelle jugée contradictoire avec sa vocation muséale, son ambition pluridisciplinaire considérée comme illusoire, et enfin son nom qui renvoie à la décision présidentielle de sa création raillée comme le fait du Prince… Bref en 1977 le centre Pompidou a tous les défauts : il est gros, laid, obscène et prétentieux. Quarante ans plus tard, Beaubourg est devenu emblématique et pionnier à maints égards. Le geste architectural spectaculaire en complète contradiction avec le milieu urbain qui l’accueille est devenu récurrent dans la création de la plupart des musées. Aujourd’hui, à l’instar du Centre Pompidou, la notion de musée a partout fait place à celle de centre culturel pluridisciplinaire. Les musées d’aujourd’hui sont comme Beaubourg : des lieux ouverts sur la ville et sur la vie, où tout un chacun vient pour se divertir, s’instruire, se nourrir ou simplement se promener." 

Avec entre autres : Renzo Piano, architecte. Catherine Millet, critique d’art, commissaire d’expos. Yaacov Agam, artiste, ami de Georges Pompidou. Philippe Starck, designer. Edouard Balladur, homme politique. Jean Pierre Raynaud, artiste et de nombreux autres témoins célèbres ou anonymes...

La folle histoire du Centre Pompidou relatée dans un film inédit sur France 2.

Crédit photos © Point du Jour.

Commenter cet article