Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 11/01/2017 9H20

Le Venezuela, pays au bord du chaos : enquête diffusée le 29 janvier sur M6.

Un reportage de François Cardona et Vincent Rimbaux, produit par Babel press, à voir le dimanche 29 janvier à 23 heures sur M6. Un document présenté par Bernard de la Villardière.

Il y a à peine 5 ans, c’était encore l’une des principales puissances d’Amérique du Sud, un pays à l’économie florissante, premier producteur mondial de pétrole. En quelques années, le Venezuela s’est littéralement effondré. Inflation jamais vue (+ de 1 000% en 2016), pénurie alimentaire, hôpitaux à l’abandon, émeutes quotidiennes, criminalité record... Une incroyable descente aux enfers !

Pendant plusieurs mois, les équipes d’Enquête Exclusive ont sillonné un Venezuela au bord du chaos, où la principale préoccupation de millions d’habitants est de trouver à se nourrir. Devant les magasins, aux étals aux trois-quarts vides, les files d’attente sont interminables. L’armée doit même intervenir pour éviter les pillages et les émeutes.

Pour le gouvernement actuel, dirigé par le président Nicolas Maduro, la raison principale de cette crise sans précédent est la chute du prix du pétrole. En réalité, le projet politique de son prédécesseur, Hugo Chavez, a vite montré ses limites. Nationalisations aveugles, non-modernisation de l’outil de production, dévaluation de la monnaie, dépenses sociales mal maîtrisées… sans compter une corruption galopante. Résultat, aujourd’hui, les usines tournent à vide, l’agriculture ne produit plus rien, le pays manque de tout, à commencer par les produits de première nécessité (nourriture, médicaments) et le bolivar (la monnaie locale) a perdu 99% de sa valeur.

Pourtant, tous les Vénézuéliens ne sont pas logés à la même enseigne. Marché noir, contrebande, restaurants clandestins, les reporters ont eu accès au Caracas des ultra-riches et des proches du pouvoir. Dans ce monde très fermé, on trouve de tout, à condition d’en payer le prix. Pour ces privilégiés, si les pénuries ne sont pas un problème, la sécurité reste leur préoccupation numéro un. Caracas est aujourd’hui la capitale la plus violente du monde. Les gangs armés se multiplient, les enlèvements contre rançon y sont monnaie courante et on peut tuer pour un sac de riz. “

Ce qui a le plus marqué François Cardona, co-réalisateur de ce film : "Le désespoir des médecins et des patients dans les hôpitaux, frappés par la pénurie. Ils manquent de tout  : même de pansements, de seringues, de savon... Les urgences fonctionnent, mais les médecins et les infirmières sont impuissants. Ils nous ont fait part de leur colère, et de leur frustration. Car leurs patients meurent faute de médicaments ou de traitement. Les hôpitaux sont sévèrement surveillés par le régime, les médecins risquent leur carrière lorsqu’ils dénoncent cette situation. Le Venezuela est victime aujourd’hui d’une crise humanitaire, que les autorités refusent de reconnaître."

Commenter cet article