Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 27/01 6h21

"Tuer un homme", ce soir sur ARTE : un téléfilm qui aborde la question de la légitime défense.

Lors du printemps dernier, Isabelle Czajka a tourné en Languedoc Roussillon le téléfilm Tuer un homme. Une fiction qui aborde la question de la légitime défense. Un drame porté par Frédéric Pierrot (Polisse, Les revenants) et Valérie Karsenti (Maison close, Scènes de ménage).

Une fiction réalisée pour ARTE et qui sera diffusée ce vendredi 27 janvier en première partie de soirée.

Scénario et dialogues : Olivier Gorce et Pierre Chosson.

Meilleur téléfilm au festival de la Fiction TV de La Rochelle 2016.

D’origine italienne, Matteo Belmonte a repris avec sa femme Christine la bijouterie de ses beaux-parents dans une petite ville du Sud de la France. Lorsqu’un jour, un homme fait irruption dans leur magasin, tout bascule. Pointant une arme vers Christine, l’inconnu réclame le contenu des présentoirs. Mais cette dernière refuse d’obtempérer : en quelques mois, c’est la troisième fois qu’ils sont victimes d’un cambriolage. Tandis que le ton monte, Matteo s’empare d’un revolver et, craignant pour la vie de son épouse, fait feu à deux reprises. Touché à l’abdomen, le voleur rejoint un complice avec lequel il s’enfuit en scooter. À quelques rues de là, Romy, la fille des bijoutiers, se précipite près d’un homme qui s’écroule, inanimé, sur la chaussée…

Légitime défense ou tentative d’assassinat ? Alors que Christine (Valérie Karsenti) s’enfonce peu à peu dans la dépression, Matteo (Frédéric Pierrot) s’accroche pour ne pas perdre pied. Pris dans la mécanique judiciaire, leur couple vacille, les réseaux sociaux s’emballent, les racistes sortent du bois, l’appétit électif d’un intrigant s’aiguise, la compassion s’épuise. 

"Tuer un homme", ce soir sur ARTE : un téléfilm qui aborde la question de la légitime défense.

Isabelle Czajka, réalisatrice : "Les scénaristes Pierre Chosson et Olivier Gorce se sont inspirés de plusieurs faits-divers pour aborder la question de la légitime défense. L’histoire de Matteo Belmonte m’a intéressée parce que c’était, m’a-t-il semblé, une occasion de parler de la France d’aujourd’hui. J’ai voulu la situer dans le Sud, dans une de ces villes moyennes, typiquement françaises… une de ces villes qui au-delà de leur centre historique, s’étendent maintenant dans des zones périurbaines disparates, dont la population se sent écartée des métropoles environnantes, et où les positions politiques se durcissent. L’acte du bijoutier va réveiller, dans son entourage, ceux qui sont sensibles aux idéologies sécuritaires. Sur ce point je voulais éviter le manichéisme, ne pas stigmatiser, car cela reviendrait à enfermer les gens dans un mode de pensée dont on veut justement sortir".

Crédit photos © Emilie de la Hosseraye

Commenter cet article