Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 03/01/2017 10H50

Un épisode de la série CUT exclusivement dédié aux réseaux sociaux.

La série française Cut propose d’aller encore plus loin dans l’expérience transmédia.

Avec « Mafate », un webisode proposé sur les pages Facebook de Jules et de Lulu en simultané de la diffusion classique, France Ô permet aux internautes de découvrir une toute nouvelle manière de regarder la série.

Marqué dès sa création par une volonté de s’inscrire dans une logique transmédia, rappelle le diffuseur, Cut n’a de cesse de proposer au fil des saisons des contenus web inédits. Après les pages Facebook des personnages de Jules et Lulu, ainsi que l’application Jules974, c’est un nouveau palier que franchit la série avec Mafate. Cet épisode de 24 minutes est exclusivement dédié aux réseaux sociaux. Il permet d’apporter un contrechamp narratif aux événements qui se déroulent dans l’épisode 58, diffusé quant à lui de manière classique, le mercredi 25 janvier à 18h00.

Pour ce qui est de l’intrigue, Adil a disparu. Ce qui rend Eva doublement inquiète, car elle n’a plus de nouvelles de Lulu non plus. De son côté, Laura devient folle de jalousie en apprenant que Jules est parti à Mafate avec cette dernière. Les deux personnages principaux, absents de l’épisode télé, vont vivre de leur côté des aventures terrifiantes sur le Net. Une « histoire additionnelle » dont la particularité est de ne pas être indispensable aux téléspectateurs, mais extrêmement ludique pour l’internaute : celui-ci pourra suivre les deux épisodes en direct pour une expérience multi-écrans sans précédent.

"La réalisation de ce webisode n’est pas sans rappeler celle du found footage, ces films d’horreur où la caméra est partie prenante de l’intrigue (Projet Blair Witch, Paranormal Activity, Rec…). Pour ce faire, le réalisateur Vincent Trisolini n’utilise pour ses prises de vues que les appareils présents avec ses personnages (téléphones, webcams, GoPro…). En résultent neuf séquences horrifiques parfaitement synchronisées avec la diffusion sur France Ô, si bien que les deux intrigues vont par moments jusqu’à se répondre en direct ! Une façon inventive pour le « télénaute » d’être à deux endroits en même temps…"

Commenter cet article