Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 17/02/2017 19H45

Sur France 2, Catherine Frot est « La tueuse caméléon » dans un thriller de Josée Dayan.

Téléfilm français inédit ce vendredi à 20h55 sur France 2, La tueuse caméléon. Un programme qui a de grandes chances d'arriver en tête des audiences.

Une fiction de Josée Dayan. Scénario de Sylvain Saada.

Avec un très beau casting, composé de Catherine Frot, Jeanne Balibar, Julie Depardieu, Jacques Spiesser, Jérôme Kircher, Jacques Bonnafé, Philippe Du Janerand.

Comment une femme peut-elle être morte depuis des mois et vivre encore ? Se rendre à son travail chaque jour et occuper son logement, avoir une existence quotidienne et banale au vu de tous ? C’est ce que doit découvrir l’équipe du commissaire Quentin et qui stupéfie la lieutenant Corel : une criminelle tue des femmes solitaires anonymes, des femmes qui exercent des boulots transparents après être devenue leur confidente et leur plus proche amie. Puis elle fait disparaître leur corps et prend leur place dans leur existence sans que personne ne s’en rende compte en choisissant déjà sa prochaine proie...!

Corel n’aura pas d’autre choix que d’adopter ce même profil de victime idéale pour devenir la proie de cette tueuse caméléon. Laquelle des deux éliminera l’autre ?

Catherine Frot à propos de sa collaboration avec Josée Dayan : "Elle a un tel amour des acteurs, elle nous entraîne dans la passion de notre métier, c’est très agréable de travailler avec elle. C’est une très forte personnalité qui sait ce qu’elle veut de manière claire et nette. Elle est incomparable dans le milieu, c’est un être unique ! Son approche sur ce film était assez passionnante. Le sujet renvoie en effet à une multitude de questions sur la solitude des femmes, celles qu’on remarque à peine, qui font partie du décor".

Et concernant son rôle : "C’était un travail assez amusant à faire, même si, avec ce personnage de psychopathe, on est plutôt dans la tragédie. D’ailleurs, c’est un thriller effrayant inspiré d'une histoire vraie qui s’est passée aux États-Unis. Pour moi, c’est cette notion de se transformer en d’autres qui m’intéressait. L’idée des masques, de cette femme qui devient les femmes qu’elle tue les unes après les autres. Il y a presque un jeu tragique là-dedans et donc beaucoup de points communs avec mon métier de comédienne. Le scénario ne justifie à aucun moment la psychose de cette femme. On sent une perdition totale de quelqu’un de malade qui joue en permanence avec le mensonge. Elle est très douée dans son genre. C’était important de créer le trouble avec cette apparence de femme normale qui fait des choses épouvantables. Il fallait tout le temps garder ce fil rouge pour créer du suspense."

Crédit photo © François Lefebvre - France 2.

Commenter cet article