Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 17/02/2017 11H25

Un portrait de Jacques Brel ce vendredi soir sur France 3.

Écrit et réalisé par Philippe Kohly, un documentaire de près de 2 heures est diffusé ce vendredi à 20h55 sur France 3 : Jacques Brel, fou de vivre.

Né bourgeois, il termine son existence aventurier, lui qui était destiné à reprendre la cartonnerie paternelle. Mort à 49 ans, sa vie fut une trajectoire fulgurante, sans compromis, un véritable roman. Son œuvre, quarante ans après sa mort est toujours aussi vivante. Il reste une figure majeure, voire iconique de la chanson française, lui, le Belge.

Étonnant ? Pas vraiment, ses textes parlent à chacun d’entre nous. Écrits dans les années 60, ils résonnent avec toute la justesse et la force des œuvres qui ont su traverser le temps. Lui qui disait être né dans une région, la Flandre, sans paysage, sans horizon, décrivait avec le réalisme outrancier des peintres flamands notre condition humaine, nos petits compromis et grands sentiments. « On rêve de dix à quinze ans et après on essaye de réaliser ses rêves », déclarait Jacques Brel, en 1968.

Deux ans après avoir brutalement quitté la scène en créant la stupeur et le désespoir de son public, il se lançait dans le cinéma. Ce rêve-là était fini, d’autres allaient commencer. Un pari osé, voire risqué pour celui qui n’a jamais cessé de transgresser, d’aller au-delà de ses propres limites. Après le chanteur, l’acteur, le réalisateur, contre toute attente Brel devient navigateur, aventurier s’exilant à l’autre bout du monde, aux Marquises. La fin de l’artiste ou la renaissance de l’homme, enfin libre ?

Constitué exclusivement de nombreuses archives - concerts, interviews radiophoniques et télévisées, photos, documents personnels - ce film dessine le récit intime de cet homme aussi mystérieux qu’il était volubile. En donnant une grande place à ses chansons, ce portrait d’un génie de la scène tente de répondre à la question qui hante sa légende : pourquoi a-t-il arrêté le tour de chant à 37 ans, en pleine gloire ?

Le documentaire sera du film "Mon oncle Benjamin" réalisé par Edouard Molinaro. Sous le règne de Louis XV, Benjamin Rathery est médecin de campagne. Ami des pauvres qu'il soigne avec dévouement, il est volontiers frondeur. Il s'attaque aux noblions, frôle les galères et fait chavirer les coeurs. Seul, celui de Manette, la fille de l'aubergiste, lui résiste.

Crédit photo © Jean-Pierre Leloir.

Commenter cet article