Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 30/03 6h05

A la dérive, avec Antoine Duléry et Bastien Bouillon ce jeudi sur France 3.

Ce jeudi 30 mars en première partie de soirée sur France 3.

A travers l’expérience d’un jeune ouvrier contraint au chômage par la fermeture de son usine et pris dans le tourbillon des échéances électorales, le téléfilm A la dérive invite à s’interroger : comment, entre espoirs et déceptions, devient-on une proie ? Comment finit-on par céder au chant des sirènes politiques ? Vers qui se tourner quand l’amour se met à faire défaut, quand tout devient noir et sombre? Que faire quand l’avenir se dessine comme une tragédie ?

Ce sont ces questions auxquelles cette fiction, portée par un scénario d’une construction tout à fait originale et par une mise en scène vive, soucieuse de coller à la peau des personnages, tente de répondre, annonce le diffuseur.

Synopsis : A Villefranche, ville française de 30 000 habitants, Jérôme Cachart, 34 ans, doit répondre de l’homicide de celui qui fut son meilleur ami, Driss Basri. Jérôme refuse de répondre aux questions et s’enfonce dans le silence. Après la fermeture de son usine, Jérôme s’est retrouvé au chômage. Il a perdu espoir, son couple a explosé et il a été peu à peu séduit par un engagement politique à l’extrême droite, jusqu'à devenir conseiller municipal de ce parti. Est-ce la cause de la mort de Driss Basri ? S’agirait-il d’un crime raciste ? D'un passage à l’acte provoqué par un différend politique ? Ou par le désespoir amoureux ? Pour comprendre, nous suivrons sa longue dérive, de mai 2012 à aujourd'hui.

Réalisé par Philippe Venault. 

Scénario et adaptation : Olivier Szulzynger. 

Dialogues : Olivier Szulzynger et Isabelle Dubernet. 

Avec : Antoine Duléry (Brice Leroy) Frédéric Pierrot (Jean) Bastien Bouillon (Jérôme) Marie Kremer (Audrey) Aubert Fenoy (Duprez) Foëd Amara (Driss) avec la participation de Bruno Lochet (Alain Cabestany).

Crédit photo © Pierre Planchenault - France 3 - Cinétévé.

Commenter cet article