Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 14/03 17h15

A voir ce mardi soir : le documentaire inédit "Devenir médecin".

Après le film "Hippocrate", inédit en clair, découvrez ce mardi à 22h40 sur France 2 le documentaire inédit "Devenir médecin". Écrit et réalisé par Bruno Joucla et Nicolas Frank.

« Devenir médecin » C'est l’histoire d’une bande de copains étudiants en médecine. Nina, Yassine, Elise et Joan, découvrent le monde de l’hôpital. Une université de la vie, où les malades ne ressemblent pas aux cas cliniques décrits dans les livres. Où la proximité de la souffrance et de la mort amplifie les émotions. Où le manque de moyens confronte la vocation des étudiants à la réalité des services dans lesquels ils se forment. Quatre parcours, quatre futurs médecins, qui nous soigneront demain. Et leurs regards encore frais sur le métier, qui porte une haute idée de la médecine. Deux couples, une bande de copains, et une vocation. Un idéal, confronté à la réalité des services de médecine des grands hôpitaux français dans lesquels ils apprennent leur métier.

Les intervenants :

Elise est en stage dans le service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Louis, à Paris. En quatrième année de médecine, c'est son premier stage et son premier contact direct avec des patients. “Je pensais que la difficulté, c’était le diagnostic. Je ne pensais pas que les patients, c’était une difficulté“. Elle découvre avec candeur puis gravité que les cas cliniques décrits dans les livres sont avant tout des êtres humains souffrants et souvent anxieux.

Joan, l’ami d’Elise, est interne en septième année de médecine dans un hôpital à la périphérie de Nantes, chambre d’écho d’un monde qui se fragilise. Population vieillissante, patients alcooliques ou déments, la médecine ne peut que traiter la phase aigüe d’un problème souvent beaucoup plus vaste. Joan se sent parfois très impuissant.

Nina est elle aussi comme Elise en quatrième année de médecine; elle a choisi comme premier stage, le service de réanimation à l’hôpital Lariboisière à Paris. Le voisinage de la mort va désormais faire partie de son quotidien. Comment trouver le juste équilibre entre l’empathie, qui donne du sens au métier, et la nécessité de se protéger pour ne pas se fragiliser soi-même ? “J’ai peur de me blinder…et de trouver normal quelqu’un qui meure en face de moi.”

Yassine, en couple avec Nina, est interne en chirurgie. Il apprend un métier très technique, et doit “accumuler les heures de vol“, pour acquérir une extraordinaire précision du geste. Au bloc opératoire, le moindre faux pas peut s’avérer fatal pour le patient : “la pression est énorme“. Son chef, un chirurgien charismatique, le prend sous son aile, lui fait découvrir les aspects très humains de cette spécialité qu’il a choisi et raconte comment l’hôpital qu’il a connu se délite peu à peu.

Bruno Joucla & Nicolas Frank : "L’ambition de ce film c’est d’abord de porter une certaine idée de la médecine : la médecine comme une science, mais une science humaine. Parce que la médecine, ce sont des êtres humains, qui soignent d’autres êtres humains. Les uns comme les autres sont imparfaits. Les médecins, confrontés à la souffrance et à la mort, ont eux aussi leurs failles. Et les patients, qui ne prennent pas leurs médicaments, qui ne parlent pas français, ne ressemblent pas aux cas cliniques décrits dans les livres de médecine. Nous avons ainsi suivi Nina, Yassine, Elise et Joan, quatre étudiants en médecine à des étapes différentes de leur formation médicale. Ils nous confient ce qui les animent, ce qui les a conduit à "devenir médecin" mais ils partagent aussi leurs doutes, leurs peurs et posent un regard encore candide sur l’hôpital public aujourd’hui. La confrontation avec les patients à l'hôpital durant les stages ne va pas les laisser indemnes : les situations qu’ils vivent les façonnent. Il faut apprendre à se “blinder“, à affronter la souffrance, les échecs et parfois la mort de ceux qu'ils tentent de sauver tout en gardant cette empathie indispensable qui donne tout son sens au métier qu'ils ont choisi. Ainsi, plus que les autres jeunes de leur génération, ils se confrontent à la fragilité de la vie. Au-delà de leur aventure personnelle, ces apprentis médecins ouvrent une réflexion sur l’état de l’hôpital. Le manque de moyens, les sous effectifs, génèrent des situations parfois cocasses, où l’on rit jaune, car in fine, il s'agit de notre bien le plus précieux, notre santé à tous. Nous souhaitons que ce documentaire, diffusé début 2017, interpelle. La question de la santé en France, des moyens pour les hôpitaux est un des enjeux du débat public de la campagne électorale."

Crédit photo © BrotherFilms.

Commenter cet article