Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 13/03 6h24

Nouveau cinéma chinois : une soirée spéciale sur Ciné+.

Une nouvelle génération de réalisateurs chinois a vu le jour dans les années 2000, porteuse d'un regard neuf sur la société ; Bi Gan en fait partie, dont le poétique KAILI BLUES est diffusé mardi 28 mars à 20h45 sur Ciné+ Club.

Il sera suivi à 22h35 d'un documentaire inédit signé Serge Le Péron, radioscopie de la genèse de ce nouveau cinéma.

À travers de larges extraits de films et d’interviews de réalisateurs, Serge Le Péron ausculte le nouveau cinéma chinois à la lumière de son histoire, marquée par la répression culturelle des années Mao. Il retrace l’histoire du cinéma chinois, depuis la répression culturelle orchestrée par Mao Zedong jusqu’à nos jours. Une répression qui a failli engloutir la production nationale cinématographique alors florissante : des soixante films produits annuellement avant la révolution, huit seulement le seront entre 1969 et 1972, livrant des films codifiés où les ouvriers sont les héros d’opéras révolutionnaires.

La transformation s’enclenche avec Zhang Nuanxin, première réalisatrice à poser un regard personnel sur la société chinoise, et se poursuit avec le film-événement Un et huit, de Zhang Junzhao, qui renverse définitivement la tendance et suscite de nombreuses vocations. L’environnement culturel évolue enfin : l’Institut du cinéma de Pékin se mue en véritable laboratoire esthétique, l’actrice Gong Li acquiert une stature internationale et la Chine s’ouvre au cinéma mondial. La quatrième génération de cinéastes chinois prend son envol et embrasse la contemporanéité de la société dans son cinéma : Tian Zhuangzhuang, Lou Ye, Jia Zhangke, Zhao Liang, ou encore Cai Shangjun, Diao Yinan et Bi Gan en sont ses plus prolifiques représentants.

KAILI BLUES Mardi 28 mars à 20H45 2015 • 105' • Drame De Bi Gan avec Chen Yongzhong, Guo Yue, Liu Linyan Chen, médecin dans un dispensaire de Kaili, une petite commune rurale du sud de la Chine, porte un lourd passé. Il ne s’entend pas avec son frère, un voyou qui délaisse son fils, Wei Wei, un garçon d’une douzaine d’années, que Chen souhaite adopter. Mais son frère s’y oppose, désirant vendre son fils. Un jour, le jeune garçon disparaît. Chen harcèle son frère pour connaître le nom de l'acheteur et décide de prendre la route.... Présent, passé et futur s’entremêlent subtilement dans ce récit poétique et initiatique qui narre la quête d’un homme au lourd passé. Le premier film de Bi Gan est un coup de maître, à l’esthétique très inspirée, qui propulse le réalisateur sur le devant de la scène du nouveau cinéma chinois. Ces deux programmes sont disponibles sur http://communiques.presse.canalplusgroup.com/wp-content/uploads/2016/10/1475513231_cine-a-la-demande.png

Commenter cet article