Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 05/04 9h42

"Bonaparte, la campagne d'Egypte", documentaire-fiction inédit le 22 avril.

1798. Après s’être illustré en Italie, Bonaparte est envoyé par le Directoire à la conquête de l’Égypte. Chargé de délivrer le pays de la tyrannie des Mamelouks, de propager les Lumières et de couper la route des Indes aux Anglais, le général organise une immense expédition militaire, doublée pour la première fois d’une mission scientifique. Entre inconnu, choc culturel, divergences d’intérêts des soldats et des scientifiques, au milieu de combats épiques et de résistances de la population, la campagne d’Égypte échoue militairement. Mais sa réussite scientifique signe l’acte de naissance de l’égyptologie et de l’archéologie moderne.

Fabrice Hourlier signe pour ARTE une reconstitution spectaculaire en 3D de l’expédition militaro-scientifique de Bonaparte au pays des pharaons. A découvrir le samedi 22 avril en première partie de soirée

Fabrice Hourlier s’est spécialisé dans la réalisation de films au service de l’Histoire, en mêlant le jeu de comédiens à des décors virtuels en images de synthèse (Trafalgar, Le Destin de Rome et actuellement en préparation pour ARTE : La Guerre des as sur les pilotes de la Guerre 1914/1918). Avec Bonaparte, la campagne d’Egypte, il propose une nouvelle fois une technique et une esthétique innovantes qu’il avait déjà employées pour le docu-fiction Napoléon, la campagne de Russie : l’usage de la Stop Motion alliée à la photogrammétrie. Il s’agit de la création complète de séquences 3D figées en pleine action, d’une étonnante intensité, dans lesquelles la caméra se promène et s’attarde sur ses protagonistes, pour laisser au spectateur le soin d’en saisir toute l’émotion. L’Histoire présentée à l’état brut devient alors plus intime, ancrée dans une réalité quotidienne. Une perception visuelle exceptionnelle pour mieux saisir la campagne d’Egypte, vécue de l’intérieur.

Format 2 x 52 minutes.

Crédit illustration © ARTE - DocSide - ZED.

Commenter cet article

Maumau 19/05/2017 13:14

Très mal joué. Il aurait mieux valu faire taire ces mauvais acteurs et laisser tomber la partie "fiction".