Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 21/06 10h20

Dans les salles ce mercredi : K.O. de Fabrice Gobert, avec Laurent Lafitte.

Dans les salles dès ce mercredi 21 juin, K.O. Un film de Fabrice Gobert.

Avec Laurent Lafitte, Chiara Mastroianni, Pio Marmaï, Clotilde Hesme, Zita Hanrot et Jean-François Sivadier.

Antoine Leconte est un homme de pouvoir arrogant et dominateur, tant dans son milieu professionnel que dans sa vie privée. Au terme d’une journée particulièrement oppressante, il est plongé dans le coma. À son réveil, plus rien n’est comme avant : Rêve ou réalité ? Complot ? Cauchemar? … Il est K.O.

Fabrice Gobert (Simon Werner a disparu, série Les Revenants) : "L’écriture de K.O est née de plusieurs envies. Avec Valentine Arnaud, ma coscénariste, nous avions le désir de parler de la violence au travail, des rapports de pouvoir, du mépris, de l’incapacité qu’ont certains à se mettre à la place de l’autre. Mais nous ne voulions pas aborder ces sujets de manière frontale. Nous voulions prendre un biais. Valentine a eu cette idée d’un scénario qui s’inspirerait d’une certaine manière de ces comédies américaines où l’on voit la vie d’un type basculer dans un univers totalement différent de celui dans lequel il évoluait jusque-là. Un fantastique introspectif en quelque sorte, autour d’un personnage unique qu’on suivrait pendant deux heures. On souhaitait ce personnage arrogant, voire odieux. Un anti héros. Un personnage que l’on n’aime pas d’emblée. Un Scrooge, le héros d’ « Un Conte de Noël » de Dickens, contemporain dont la réussite est flagrante, qui a atteint les sommets et qui, du coup, méprise ceux qui n’ont pas réussi comme lui. Il nous semblait intéressant de le confronter brutalement à un monde où il ne serait plus ce symbole de réussite. Quelle serait alors sa capacité d’adaptation dans un environnement où il n’aurait plus toutes les clés ni tous les atouts ? On voulait le forcer à se mettre à la place des autres. Et du coup, le faire passer de héros négatif à quelqu’un pour qui on pourrait enfin éprouver de l’empathie".

Dans les salles ce mercredi : K.O. de Fabrice Gobert, avec Laurent Lafitte.

Commenter cet article