Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 16/05/2017 9H20

Maladies cardio-vasculaires chez les femmes : document et débat ce soir sur France 5.

Le cœur des femmes : attention fragile ! Un documentaire de 52 minutes de Cécile Moirines, proposé en première partie de soirée ce mardi sur France 5.

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité chez les femmes en France. Elles tuent 8 fois plus que le cancer du sein. Mais alors que le cancer fait peur, les femmes négligent trop souvent le risque d’accident cardiaque. Dans l’imaginaire collectif, l’infarctus du myocarde est une affaire d’homme. Un homme d’une cinquantaine d’années, fumeur, sédentaire et bon vivant. Pourtant, depuis 15 ans, le nombre de femmes de moins de 50 ans hospitalisées pour un infarctus a triplé.

Tabac, alcool, stress, sédentarité… Les femmes ont adopté les mêmes comportements à risque que les hommes, et ces mauvaises habitudes de vie sont aujourd’hui responsables de 80% des accidents cardio-vasculaires. Face à ce risque, il existe une véritable inégalité des sexes car les femmes sont victimes d’une série d’injustices. Elles sont moins bien dépistées, soignées plus tardivement et se remettent plus difficilement de l’accident cardiaque.

Ainsi, près de deux tiers des femmes qui décèdent d’un infarctus n’ont pas eu de signaux d’alerte classiques. Chez elles, les symptômes (fatigue, nausées, maux de ventre…) peuvent être atypiques, ce qui entraîne une perte de chance dans la prise en charge de cette urgence vitale.

Autre inégalité, les femmes présentent plus d’effets secondaires liés aux traitements, car la plupart des médicaments ont été testé sur des hommes. Et après l’accident, elles bénéficient moins souvent d’un programme de réadaptation cardiaque, essentiel pour retrouver une vie normale.

Pourquoi une telle inégalité des sexes dans la prise en charge de l’infarctus ? Pourquoi les femmes sont-elles aujourd’hui les grandes oubliées de la prévention cardio-vasculaire ?

Le documentaire sera suivi d’un débat animé par Michel Cymes, Marina Carrère-d’Encausse et Benoît Thevenet.

Crédit photo © Pulsations.

Commenter cet article