Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 30/05 6h25

Retour en terre inconnue ce soir avec Mélissa Theuriau, Zabou et FX Demaison.

Mardi 30 mai à 21 heures sur France 2.

Pour Rendez-vous en terre inconnue, Mélissa Theuriau, Zabou Breitman et François-Xavier Demaison ont entrepris un long voyage avec Frédéric Lopez à la rencontre de l'autre, quand ce n'était pas d'eux-mêmes.

Le temps d’une soirée, ces trois personnalités se retrouvent autour de leur guide préféré afin d’évoquer ensemble le magnifique rêve éveillé qu’ils ont vécu et partagé : un Retour en terre inconnue.

Dans cette émission spéciale, les trois personnalités revivront les meilleurs moments de leur Rendez-vous en terre inconnue et partageront avec le public leurs émotions et leurs souvenirs de ces rencontres inoubliables. Lors de cette soirée, nous découvrirons les reportages inédits des équipes qui sont retournées en Éthiopie, en Inde et en Tanzanie. Franck Desplanques, rédacteur en chef de Rendez-vous en terre inconnue, viendra en plateau pour donner à nos trois invités des nouvelles de ces familles qui nous ont ouvert leurs portes et souvent leurs cœurs.

En 2011, Zabou Breitman est allée à la rencontre des Nyangatom, dans la basse vallée de l’Omo, à l’extrême sud-ouest de l’Éthiopie. Éleveurs, agriculteurs et pêcheurs, les Nyangatom ont longtemps eu la réputation d’être les guerriers les plus redoutables - et redoutés - de la vallée. Il y a 5 ans, toute la région était sur le point de vivre des bouleversements sans précédents, menaçant l’équilibre de la vallée : construction de routes et d’un barrage hydroélectrique géant, pâturages peut-être remplacés par des milliers d’hectares de canne à sucre… Pour les Nyangatom, leur mode de vie et leur culture semblaient en sursis. Qu’en est-il aujourd’hui ?

En 2013, François-Xavier Demaison a été accueilli chez les Raïka, bergers semi-nomades du Rajasthan. Les Raïka sont éleveurs de dromadaires et de petits ruminants. Ils peuvent parcourir des centaines de kilomètres chaque année, à la recherche de pâturages. Le nomadisme est aujourd’hui bien plus qu’un mode de vie ancestral. C’est une nécessité vitale, tant la modernité resserre son étau autour d’eux. Pendant l’hiver, les familles habitent des bergeries et trouvent aux alentours suffisamment de pâturages pour leurs animaux. Là, presque coupés du monde, les Raïka retrouvent un environnement sauvage, peuplé d’ours et de léopards. Le quotidien des Raïka est difficile, et la vie d’éleveur un choix que les jeunes ne veulent plus forcément faire. Sédentarisation, remise en question des mariages arrangés… Le poids des traditions est pour certains devenu trop lourd à porter. Et nul ne sait combien de temps encore la culture raïka survivra.

En 2013, Mélissa Theuriau a partagé le quotidien des Maasaï, à l’extrême nord de la Tanzanie. Entre savane, lacs salés et volcans mythiques, ces légendaires pasteurs guerriers veillent sur leurs troupeaux. Au cœur d’une région à la biodiversité extraordinaire, elle a découvert un peuple aux antipodes des clichés. Bergers pacifiques, refusant de tuer les animaux sauvages même pour se nourrir ; peuple solidaire et aimant, les Maasaï sont les témoins d’une tradition puissante et séculaire. Pourtant, la modernité, avec ses atouts et ses mirages, est tout autour d’eux. Tout en défendant une identité et une culture forte, nos hôtes aspiraient à des changements, remettaient en cause certaines de leurs traditions. Ont-ils pu trouver un chemin, maintenir ce fragile équilibre ?

Crédit photo © François Darmigny - Adenium TV.

Commenter cet article