Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 07/06/2017 11H55

Ce soir sur Canal+ : portrait inédit de l’officier de renseignement français sur le terrain.

Les guerriers de l'ombre, un documentaire de 80 minutes réalisé par Frédéric Schoendoerffer, diffusé ce mercredi à 21 heures sur Canal+. Écrit par Jean-Christophe Notin et Frédéric Schoendoerffer. Produit par Gaël Leiblang pour Elephant Doc.

On imagine les "agents secrets" dans des situations toujours aventureuses, sautant sur le toit d’un train en marche ou tuant tout le monde sur leur passage. La réalité est aux antipodes. Pour la raison simple que les actions menées par la DGSE doivent rester les plus confidentielles possibles afin que nul ne puisse en attribuer la paternité à l’État français. L’action d’éclat est donc, généralement, à proscrire…

Ce film propose un portrait inédit, car totalement authentique, de l’officier de renseignement français sur le terrain. Un portrait à treize voix, mais sans aucun visage, puisque jamais des agents de cette valeur n’ont encore témoigné, non seulement en France, mais aussi dans le monde. Et pour cause : ils ont appartenu aux services de la DGSE ayant recours à la clandestinité dont l’un, qu’ils ont appelé le "service clandestin", n’a qu’une poignée d’équivalents dans le monde.

Ces treize témoins ont plus de deux cents années d’expérience à eux tous. Ils ont servi dans tous les points chauds de la planète depuis un quart de siècle. Certains ont quitté le service il y a une dizaine d’années, d’autres il y a quelques mois. Leur mission ? Recueillir le meilleur renseignement, celui qui reste inaccessible à tout autre service. Pour y parvenir, à eux de trouver la ruse qui permettra d’accéder au chef de guérilla acculé, à la fraction au pouvoir mais rejetée par toute la communauté internationale…

Douze hommes et une femme ont accepté de raconter leur recrutement, leur formation, leurs angoisses et leurs satisfactions à agir clandestinement, ainsi que les conséquences sur leur vie privée. Mais de la Somalie à l’Afghanistan en passant par l’Irak, leurs récits permettent de lever une partie du voile. En découle une grille de lecture de l’action de la DGSE dans les anfractuosités de l’actualité internationale.

Frédéric Schoendoerffer : "Réaliser ce documentaire aujourd’hui me semblait intéressant, alors que nous vivons une époque de consommation absolue où tout le monde veut gagner de l’argent, passer à la télévision et être connu. Les hommes et les femmes que nous interrogeons dans ce film, ces personnes que l’on ne peut pas voir, sont motivés par des valeurs différentes. Ils ne font pas ça pour un salaire mirobolant étant donné qu’ils sont alignés sur la grille des fonctionnaires, et personne ne saura jamais en quoi consistent leurs différentes missions. Tout ce qu’ils font ou ont fait d’extraordinaire restera dans l’ombre ; la reconnaissance n’est pas non plus leur moteur. Je trouve qu’il y a une valeur d’exemple dans le témoignage de ces gens-là, parce qu’ils ont sacrifié une partie de leur vie pour l’idée qu’ils se font de l’État français, et ça c’est quelque chose qui m’a plu."

Crédit photo © Elephant Adventures.

Commenter cet article