Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François 14/06/2017 19H45

Communiqué du groupe France Télévisions.

C’est avec une très grande émotion et une profonde tristesse que la direction de l’entreprise a appris le décès d’Hervé Ghesquière, survenu ce mercredi, à l’âge de 54 ans.

Elle s’associe à la peine de son épouse, de sa famille et de ses proches, ainsi que de celles et ceux qui, au sein de l’entreprise, l’ont connu et apprécié pour ses qualités humaines et professionnelles.

Ce grand reporter de guerre, otage en Afghanistan pendant 547 jours avec son confrère Stéphane Taponier, s’est battu jusqu'au bout avec courage, force et humour. Homme d’engagement et d’action, Hervé Ghesquière n’a eu de cesse de se battre pour la liberté de la presse pour la libération de tous les otages dans le monde.

Communiqué de France Télévisions suite au décès d'Hervé Ghesquière.

Homme de radio et de télévision, Hervé Ghesquière, a débuté sa carrière à Radio France Lille, Marseille et Aix, avant d’être intégré à France 3 en 2005.

De 1991 à 2000, il a couvert l’essentiel de la guerre en ex-Yougoslavie. Ses reportages (Croatie, Bosnie, Kosovo, Serbie, Albanie) et documentaires (Vukovar, le massacre de l’hôpital, 2005) ont été diffusés en France et à l’étranger. Il a couvert de nombreux autres conflits pour France 2.

Parallèlement, il a enseigné le journalisme à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, mais aussi en Ouzbékistan et au Tadjikistan (Fondation George Soros), au Vietnam et au Cambodge.

En novembre 1993, Hervé Ghesquière a été enlevé par les khmers rouges lors d’un de ses reportages au Cambodge et remis en liberté dans la journée.

Le 29 décembre 2009, il est pris en otage en Afghanistan, dans la province de Kapisa, avec Stéphane Taponier, journaliste reporter d’images, et leurs accompagnateurs alors qu’ils réalisent un reportage pour le magazine de France 3 « Pièces à conviction ». Ils seront détenus 547 jours.

Leur libération, le 29 juin 2011, et leur retour ont été un moment d’intense émotion pour les collaborateurs de France Télévisions.

Depuis 2012, il travaillait pour le magazine « Envoyé Spécial »

Il est par ailleurs l’auteur de « 547 jours », livre dans lequel il raconte le récit de sa captivité et les conditions de sa remise en liberté et de « La blessure: Sarajevo, la vie après la guerre » paru en 2016.

Commenter cet article