Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal 02/07 14h38

Paris Première et Histoire célèbrent les 100 ans de la naissance de Bourvil.

Lundi 24 juillet, soirée spéciale Bourvil sur Paris Première (groupe M6), à l'occasion du centenaire de sa naissance.

20h50, rediffusion de la comédie UN DRÔLE DE PAROISSIEN, réalisée par Jean-Pierre Mocky.

Aristocrate déchu, Georges a du mal à faire vivre sa famille. Il faut dire que, comme le veut la tradition familiale, il n'a jamais travaillé. La seule solution qu'il trouve pour subvenir au besoin des siens est de piller les troncs des églises. De petit larcin en petit larcin et avec l'aide de son ami Raoul, il perfectionne sa technique et commence à s'enrichir. Mais l'inspecteur Cucherat a repéré le manège de Georges.

Et à 22h15, document BOURVIL, DU COMIQUE PAYSAN AU GÉNIE DE L'ACTEUR.

Réalisé par Sophie Agacinski. Portrait d'un artiste exceptionnel qui disait « Je ressemble à tout le monde ». Avec les interventions de Marina Vlady, Danièle Thompson, Gérard Oury, Annie Cordy, Jacques Balutin, Georges Brassens.

Jeudi 27 juillet, le jour du centenaire de la naissance de Bourvil, soirée spéciale sur la chaîne Histoire (groupe TF1).

A 20h40, programmation du document BOURVIL, UN HOMME VRAI.

Quel étrange destin que celui de Bourvil qui a déclenché les rires et la bonne humeur avec ce personnage d'imbécile heureux avant de révéler étape par étape, patiemment, un acteur fin, à l'humanité forte. Et après cela, disparaître prématurément, au faîte de sa gloire... Découvrez comme André Raimbourg est devenu Bourvil, comment un fils de paysans normands est devenu l'un des acteurs les plus populaires du cinéma français.

Puis à 21h35, place au film LES CULOTTES ROUGES réalisé par Alex Joffé, avec Laurent Terzieff.

Dans les camps de prisonniers français en Allemagne lors de la dernière guerre, les récidivistes de l'évasion se voyaient contraints à porter des culottes rouges. Antoine Rossi en est à sa sixième tentative d'évasion. Difficile à vivre, mauvais camarade, il exaspère ses compagnons de captivité. Mais cette fois-ci, il parvient à s’échapper en compagnie du veule Fendard. Généreux et débrouillard, Fendard tente d’aider Rossi lorsque celui-ci se blesse. Un film rare, qui aborde la guerre et la situation des prisonniers français de manière originale.

 

Commenter cet article